Folder Les acaciaies

Le genre Acacia est représenté au Maroc essentiellement par 3 espèces: Acacia gummifera (Gommier du Maroc), A. ehrenbergiana et A. raddiana, occupant une superficie totale de 1 000 000 ha. Ces espèces peuvent organiser des climax présteppiques voire préforestiers, dans les régions les plus déshéritées du pays en bioclimats aride et saharien.

Le Gommier du Maroc contribue avec l'Arganier à la définition du secteur macaronésienmarocain. Ces deux espèces sont souvent en mélange, mais le Gommier s'avance plus à l'intérieur dans le Maroc cisatlasique aride (dir du Haut Atlas, Tadla, Haouz et Rehamna. Ses peuplements se rencontrent souvent en mélange avec des espèces xérophiles et thermophiles, dont: Withania frutescens, Ballota hirsuta, Asparagus stipularis, Ephedra altissima, La vandula multifida, etc. Le Gommier soufre des attaques d'un déprédateur redoutable : le Coléoptère Cérambycidé Hypoeschrus strigosus, dont les larves s'attaquent au bois, y séjournant plus de deux ans avant de se nymphoser.

Acacia ehrenbergiana et A. raddiana sont des arbres ou arbustes assez communs dans l'ensemble du Sahara où ils sont « aimés » des riverains pour l'ombre qu'ils offrent sous un soleil brûlant au milieu de paysages lunaires.

La croissance très lente de ces acacias et la pression anthropozoogène qu'ils subissent font que leurs aires, estimées actuellement à un million d'ha, régressent continuellement. L'aire de A. ehrenbergiana est limitée au Nord par le Jbel Bani, celle d'A. raddiana remonte jusqu'aux environs de Tazenakht, et plus à l'Est jusqu'aux revers méridionaux du Saghro et de l'Ougnat.

Dans les acaciaes, en climat saharien et présaharien, ont été répertoriées plus de 130 espèces d'Arthropodes, qui tro u vent un bon abri à l'ombre de leur feuillage dans ces zones torrides. Au point de vue ornithologique, deux espèces sont très caractéristiques de ces peuplements : le Cratérope fauve (Tu rdoides fulvus) et la Pie-grièche méridionale (Lanius meridionalis); de plus, beaucoup d'espèces de Passereaux insectivores (Sylviidés, Muscicapidés, Turdidés , Laniidés) y effectuent des haltes migratoires.