Folder Les Subéraies

Le Chêne-liège (Quercus suber), qui occupe une superficie de près de 384.200 ha, est une essence remarquable au sein de nos forêts vu ses rôles écologiques et socio-économiques. Les subéraies s'organisent en futaies, mais on peut également avoir des taillis après coupes vu la capacité du Chêne-liège à régénérer de souche. Le Chêne-liège montre des faciès purs ou presque dans beaucoup de régions, mais est parfois associé aux Chênes vert et zéen. Le sous-bois est dans l'ensemble assez riche: Cytisus linifolius, Thymelaea lythroides, Erica arborea, Erica scoparia, Cistus monspeliensis, Myrtus communis, Pteridium aquilinum....

Les subéraies hébergent une riche faune, plus de 250 espèces d'Arthropodes ont été recensées dans la forêt de la Maâmora, ainsi que 12 espèces d'Oiseaux nidificatrices.

L'aire du Chêne-liège ne cesse malheureusement de régresser sous l'action de la dégradation anthropozoogène à laquelle se sont ajoutés récemment les dégâts dus à plusieurs insectes ravageurs dont des Lépidoptères : Lymantria dispar et Melacosoma neustria, des Coléoptères : Cerambyx cerdo, Platypus cylindrus et Curculio glandium; des Hyménoptères : Crematogaster scutellaris. Les dégâts causés par ces ravageurs, auxquels s'ajoutent une très forte pression anthropozoogène, menacent la forêt de la Maâmora d'une disparition certaine dans un avenir proche.