HTML Document Coopération avec l'Union Européenne

Date de publication 27/12/2006
Couverture géographique Maroc, UE
Mots-clefs coopération

Commencée au début des années 90 dans le cadre de la nouvelle politique méditerranéenne. Suite à la Conférence de Barcelone en novembre 1995, les instruments de coopération ont été diversifiés et des instruments de financement créés. L’Union européenne a mis en place une ligne Budgétaire MEDA, ce qui a permis de bonifier les prêts accordés par la Banque Européenne d’Investissement (BEI).

Dans le cadre du programme Life-pays tiers 2002, la commission européenne a octroyé une aide de 5 millions de dirhams à deux ONG (Enda Maghreb et Société espagnole d’ornithologie) dans le domaine de l’environnement (Décision de l’UE du 25 septembre 2005). Un des deux projets vise la protection de la biodiversité et des ressources en eau du bassin versant de la Moulouya.

Dans le domaine de la protection du milieu naturel, Les projets, ci-dessous, contribuent à la gestion et à la protection des milieux naturels, notamment les forêts du Rif et du Moyen Atlas et l'arganeraie (Sud-Ouest du Maroc). Il est à signaler particulièrement la composante «Gestion du Parc Naturel de Talassemtane » du Projet Développement participatif des zones forestières et péri forestières de la province de Chefchaouen.

  1. Aménagement anti-érosif du bassin versant de Sidi Driss (5,5 M€ en cours) dont l’objectif est le développement rural des zones de montagne, à travers la protection et la conservation des eaux en amont du barrage de Sidi Driss (province d'Azilal).
  2. Appui au développement rural intégré (28,4 M€) (DRI/GRN) dont l’objectif est l’amélioration des conditions de vie des populations rurales des provinces du Nord (8 provinces).
  3. Développement rural participatif dans le Moyen Atlas Central (projet Khénifra) (9 M€ en cours) dont l’objectif est la réduction des disparités régionales et gestion durable des ressources naturelles.
  4. Développement participatif des zones forestières et péri forestières de la province de Chefchaouen (24 M€ en cours) dont l’objectif est l’amélioration des conditions de vie des populations forestières dans ladite province.
  5. Appui à l'amélioration de la situation de l'emploi de la femme rurale et gestion durable de l'Arganeraie dans le Sud-Ouest du Maroc (Projet Arganier) (6M€).
  6. Projet GEFRIF de protection et de gestion participative des écosystèmes forestiers du Rif (4,45 M€ en cours de clôture) dont l’objectif est la réhabilitation et conservation des écosystèmes forestiers du Rif (province de Chefchaouen).

D'autres projets dans ce domaine sont financés dans le cadre de différentes lignes budgétaires de l'UE. Il s'agit des projets suivants :

Dans le cadre du Programme d'Action Prioritaires à Court et à Moyen Terme dans le Domaine de l'Environnement (SMAP) :

  1. Conservation et gestion des sites sensibles (Maroc, Tunisie, Liban et Turquie..)¬ pour un montant de &.117.800 € (projet en cours SMAP I). Au Maroc le projet intervient dans la région d'Essaouira avec comme objectif la conservation et la gestion durable des forets d'Arganier et de thuya et l'appui aux coopératives et communautés locales.
  2. Projet  pilote «Stratégies de lutte contre la désertification avec la participation des communautés agro-pastorales en Afrique du Nord (Maroc, Tunisie pour un montant de 3413, 171 € - projet en cours SMAP II). Au Maroc. le projet mène ses activités principalement dans la Commune Rurale de Ouled Dlim à travers la restauration des pâturages dégradés, en participation avec les autorités locales et en utilisant un approche participatif au niveau des communautés rurales.
  3. Projet régional pour le développement de zones marines et côtières protégées dans la région Méditerranéenne (Maroc, Malta, Chypre, Liban, Tunis, Israël, Syrie et Algérie pour un montant de 1.748.374 € - projet en cours SMAP Il). Au Maroc, le projet aura comme activités "élaboration d'un plan de gestion pour la zone maritime du Parc National d'AI Hoceima et l'organisation d'un atelier de formation sur le développement du tourisme dans les zones protégées.
  4. Mise en place de systèmes de suivi évaluation des programmes d'action de lutte contre la désertification dans les pays maghrébins de la Méditerranée (Maroc, Tunisie pour un montant de 1.589.383 € - projet en cours SMAP Il).

Dans le cadre du Programme LlFE :

  1. Mise en place d'un système pilote de suivi de la désertification au Maroc et en Tunisie pour un montant de 355.500 € (LIFE 2000).
  2. Protection de la biodiversité et des ressources en eau du bassin versant de la Moulouya pour un montant de 169.423 € (LIFE 2002) : Le projet vise également à renforcer la capacité des institutions sur le plan de la gestion et de la surveillance régionales. Plusieurs démarches sont prévues pour atteindre ces deux buts. La réalisation d'une étude sur la biodiversité et les activités polluantes du bassin versant de la Moulouya de même que la création d'un observatoire régional de l'environnement permettra de mieux diagnostiquer l’étendue des dégâts.
  3. Centre marocain des zones humides : L’enveloppe alloué au projet, de l’ordre de 3,53 million de dirhams, servira à la création d’un centre de coordination et de gestion des zones humides à Rabat. Ce centre relèvera de la Direction de la conservation des forêts, de la chasse, de la pisciculture et de la biodiversité rattachée au HCEFLCD. Instrument de l’UE pour la préservation de l’environnement, LIFE-pays tiers finance en partie des projets visant à protéger l’environnement dans les pays riverains de la mer Méditerranée et de la mer Baltique.