Event Journé d'Etude : Les écosystèmes forestiers face au changement climatque : état des lieux et propositions d’’adaptation

L’IRES organise jeudi 2 décembre 2010 à 9 heures, une journée d’étude consacrée à la présentation et à la discussion des conclusions de l’étude de l’IRES « Les écosystèmes forestiers face au changement climatique : état des lieux et propositions d’adaptation», pilotée par MM. Omar MHIRIT et Mohamed ET-TOBI, ingénieurs forestiers et enseignants chercheurs.

Download as iCalendar

Period 02/12/2010
Event location l’Institut Royal des Etudes Stratégiques Avenue Azzaitoune, Hay Riad, Rabat 10100
Host Institut Royal des Etudes Stratégiques
Contact person Tarek Chbourk
Email address: chbourk@ires.ma
Geographical coverage Morocco
Keywords Changements climatique, Ecosystèmesforesties, Adapatation

L’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES) mène un programme d’études sur le thème « Changement climatique : impacts sur le Maroc et options d’adaptation globales ». Ce programme vise à analyser la vulnérabilité du Maroc au changement climatique, à cerner l’impact de ce phénomène sur la trajectoire de développement du Royaume et à proposer des orientations de politiques publiques, à même de relever le défi du changement climatique en termes d’adaptation et d’atténuation.

Dans le cadre de ce programme, l’IRES a réalisé une étude portant sur les écosystèmes forestiers du Maroc. Ceux-ci jouent, en effet, de fonctions vitales pour le Royaume sur le plan naturel, économique et social :

  • les forets représentent un élément central de la diversité floristique et faunistique du pays. Elles recèlent des ressources génétiques précieuses aussi bien pour le Maroc que pour la communauté des pays méditerranéens. Au-delà du rôle de refuge pour la biodiversité, la forêt marocaine contribue à l’équilibre du bilan hydrologique et à la lutte contre l’érosion. Les écosystèmes forestiers sont également au coeur du débat et de la problématique du changement climatique en raison de leur double rôle de puits et de source de carbone.
  • occupant 12% du territoire national, le domaine forestier remplit un rôle économique qui se manifeste à travers la production de 600.000 m3/an de bois d'oeuvre et d'industrie, soit 30% des besoins du pays. Il est également à l'origine de 10 millions m3/an de bois de feu, participant à hauteur de 30% au bilan énergétique global. Cette ressource naturelle représente par ailleurs une source de revenus pour les populations de l'ordre de 5 milliards DH annuellement.
  • sur le plan social, la forêt offre 28000 emplois dans les entreprises forestières, 14000 emplois dans le secteur de transformation, 26000 emplois dans la collecte de bois de feu, 40.000 emplois dans le domaine de parcours contribuant ainsi au développement local des régions rurales.

Les forêts marocaines se trouvent menacées à la fois par la pression naturelle et anthropique. En effet les contraintes climatiques que subissent les forêts, à travers l’irrégularité des précipitations et la hausse des températures, iraient en s’aggravant au regard de la montée inexorable de l’aridité prévue par les projections climatiques concernant le pays. Parallèlement à la montée de l’aridité, les forêts connaissent une surcharge pastorale due à un excès des activités d’élevage et des parcours qui ralentissent le renouvellement des ressources naturelles. La forêt accueille un cheptel 4 à 5 fois plus grand qu’au début du siècle dernier. A cela s’ajoutent les situations délictuelles dont la coupe des arbres et la destruction du couvert forestier ainsi que les incendies qui ravagent des centaines d’hectares chaque année.

Tenant compte de ces différentes évolutions, l’étude de l’IRES, qui aborde les écosystèmes forestiers sous l’angle du changement climatique, s’est attelée à donner un esquisse de la structure et des particularités bioclimatiques des écosystèmes forestiers marocains. Eu égard au caractère méditerranéen des écosystèmes forestiers marocains, il a été procédé à l’exploitation de résultats de recherches écologiques et forestières effectuées sur la rive nord de la région méditerranéenne ; ce qui a permis d’élaborer une synthèse des impacts observés et projetés du changement climatique dans cette région. Ensuite, des modèles de prévision et des simulations ont été élaborés respectivement pour la caractérisation des conditions bioclimatiques futures pour les essences forestières, leur répartition et leur période de croissance. En s’appuyant sur cet examen holistique de l’impact du changement climatique sur les écosystèmes forestiers, qui intègre les différentes mesures prises par les pouvoirs publics, l’étude a permis de mener une réflexion quant aux questions suivantes :

  • Comment intégrer l’adaptation au changement climatique dans la politique nationale forestière ?
  • Quelles sont les actions prioritaires à déployer pour la préservation et la réhabilitation des espèces menacées ?
  • Comment renforcer le dispositif national de gestion des risques pour répondre aux différentes menaces qui taraudent les forêts marocaines ?
  • Quels sont les axes de recherche à investir afin de préparer le pays au défi du changement climatique ?
  • Quelle articulation efficiente pourrait-on envisager avec l’action de développement humain dans le monde rural pour permettre une cohabitation harmonieuse entre les populations locales et la forêt ?