HTML Document Processus d’élaboration du programme « Education Relative à l’environnement » du parc national de Souss Massa

Date de publication 29/06/2007
Couverture géographique Maroc, Agadir
Mots-clefs Education, Environnement, Aires protégées

Présenté par Abdallah El Hmeid jadjoint en ErE au PNSM

BP 107 Inzeggane, Agadir,  email : ibis_chauve@menara.ma, tél/fax : +212 (0) 28 333880

Acte des premières journées nationales de l'éducation relative à l'environnement dans les aires protégées Agadir, les 3, 4 février 2006

I. Contexte

Le Parc National du Souss Massa (PNSM), Site d'Intérêt Biologique et Ecologique majeure de la région Souss Massa Draâ, a été créé par décret en 1991. Ses paysages, son patrimoine faunistique et floristique font l'objet d'une protection, mais aussi d'une gestion active, en passant par le maintien des activités traditionnelles qui ont contribué à le façonner. Cette dynamique qui associe l'épanouissement de l'individu et son respect des équilibres de la nature, en fait un espace privilégié d'Education relative à l'Environnement (ErE).

C'est ainsi que son Plan d'Aménagement et de Gestion (PAG), définit l'information et la sensibilisation des usagers et du grand public à l'environnement, comme une des principales missions du parc, au même titre que la conservation. Cela s'est traduit par l'affectation au sein de l'équipe du parc d'un responsable en ErE et l'encadrement de plusieurs activités dans ce sens, principalement au profit des établissements scolaires. Ces actions se sont cependant très vite révélées contraignantes en l'absence d'une vision claire et d'un manque de ressources humaines au sein de l'équipe pour l'encadrement des sorties eu égard aux demandes.

La direction du parc s'est donc vue dans la nécessité de réorienter son action et a engagé -avec l'appui du projet AGRN- un processus de réflexion pour le développement d'une vision et d'une démarche à même de lui permettre de s'acquitter au mieux de cette mission. Les éléments de démarche retenus se déclinent comme suit: :

  • La mobilisation et l'association de partenaires associatifs et institutionnels à la fois au niveau de la conception et de la mise en œuvre de ce programme;
  • Le développement d'un contenu du programme ErE centré sur le parc et la production de supports et outils pédagogiques adaptés au profit des animateurs en ErE ;
  • Le développement des ressources pédagogiques du parc (circuits thématiques, centres d'interprétation (centre d'information, écomusée,...).
  • La constitution d'un noyau d'animateurs en ErE dans le parc; et
  • La mise en place d'une structure formelle multipartenariale pour le suivi de sa mise en œuvre et pour assurer la pérennité des activités.

A ce stade le parc a enregistré des avancées significatives dans ces différents aspects, et est à la veille du démarrage de l'ErE selon ces nouvelles orientations.

La mobilisation des associations s'est faite dans le cadre d'un projet de renforcement de capacités des associations de la région Souss Massa en matière de gestion des aires protégées cofinancé par le FEM/PMF et la GTZ/PNSM, et qui comporte un volet important d'ErE. Le groupe de travail a ensuite intégré conformément à la vision initiale, des représentants de l'Education Nationale (Académie Régionale et Délégations Provinciales). Le présent programme est le résultat de trois années de travail soutenu du parc et de ses partenaires associatifs et institutionnels.

Il. Présentation du programme

II. 1. Les publics visés par le programme d' ErE du PNSM

Le public scolaire: Les élèves des écoles primaires et secondaires, privés ou publiques constituent un des groupes d'interaction prioritaires du programme ErE du PNSM. De par les générations futures qu'ils incarnent, ils ont un rôle important à jouer dans la préservation du patrimoine naturel. Cela passe inéluctablement par l'acquisition des valeurs, des connaissances et des comportements nécessaires pour agir de façon responsable. Ils seront touchés soit directement ou dans le cadre de clubs environnementaux.

Les populations résidentes des zones concernées sont au même titre que le public scolaire, un groupe prioritaires de ce programme. En effet, il est développé autour des problématiques locales (vulnérabilité du milieu, l'aspiration de la population à de meilleures conditions de vie, etc.), vise à développer chez les usagers du parc, des attitudes responsables face à leurs pratiques quotidiennes et à leurs conséquences sur leur environnement. Cela passe, sur le plan méthodologique, par des actions de recherche-action en matière de gestion participative des ressources naturelles (diagnostics participatifs, recherche concertée de solutions), par un encadrement de proximité et par un travail d'alphabétisation fonctionnelle intégrant des thèmes pertinents sur les problèmes environnementaux locaux.

Les agents et autorités administratives et civiles locales. Il s'agira de promouvoir auprès de ce public les notions de citoyenneté terrestre, de développement économique durable... Notions qui devront être prises en compte dans les plans de « développement économique et social» et d'« aménagement du territoire ».

Les touristes nationaux et internationaux.

Il s'agit d'un groupe d'interaction indirecte, dans la mesure où il ne bénéficiera pas du même encadrement que les groupes précédents, en tout cas pas dans une première phase. Son information passera par une visite du parc. Il pourra profiter des expositions permanentes du centre d'information et de l'écomusée, mais aussi des circuits pédagogiques développés.

Il.2. Description de l'espace et des ressources pédagogiques du Parc National du Souss Massa

Comme mentionné plus haut le groupe de travail en ErE du PNSM, a tenu un certain nombre de réunions de conception et des sorties d'expertise sur le terrain (certaines sorties ont été encadré par un expert en ErE dans le cadre de la coopération avec la région de l'Aquitaine), dont l'aboutissement a été le choix des thèmes à traiter, et l'identification des circuits pédagogiques selon des critères prédéfinis (accessibilité, intérêt pédagogique, sécurité,       ).

Le Parc National du Souss Massa recèle une grande diversité d'espaces et de ressources pédagogiques pour des activités d'ErE, mais à ce stade, il a été convenu d'en développer prioritairement quelques un et de les « opérationnaliser ». Trois circuits ont été retenus dans un premier temps :

Le circuit « Embouchure de l'Oued Souss» :

L'embouchure de l'Oued Souss est située à environ 8 km au sud de la ville d'Agadir et constitue la limite nord du parc. Le site est caractérisé par la présence des dunes, de l'eau et de la végétation qui se marient pour offrir des paysages très attrayants et favorables pour le repos et la détente. Ce site classé RAMSAR constitue une grande importance pour les oiseaux d'eau migrateurs, mais se caractérise également par une végétation spécialisée, résistante aux conditions du milieu.

Le circuit retenu au niveau de l'embouchure a été aménagé par le PNSM, avec l'appui de BirdLife au profit des passionnés de la nature (ornithologues, randonneurs), puis avec l'appui de la GTZ «Projet Assistance à la Gestion des Ressources Naturelles ». Il longe l'oued Souss jusqu'à la plage sur environ 1 km, et comporte quatre points d'observation et une aire de repos. Actuellement le circuit est très fréquenté par les touristes (randonnées (à cheval, chameau, à pied), et es écoliers (sorties scolaires).

Le circuit « Rokein »

Ce circuit est situé aux alentours de la réserve animalière de Rokein. On y accède à partir de la route de Tiznit en empreintant la piste séparant les limites des provinces d'Inezgane - Ait Melloul et Chtouka Ait Baha jusqu'au poste forestier de Rokein.

Trois grands écosystèmes caractérisent ce circuit :

  • Ecosystème à Arganier
  • Ecosystème à Eucalyptus
  • Dunes

On y découvre une action importante du gestionnaire: la réhabilitation du milieu et de certaines espèces faunistiques par la mise en place d'une réserve zoologique: la réserve de Rokein qui est un enclos d'environ 2000 ha ayant fait l'objet de la réintroduction d'un certain nombre d'animaux sahariens dans l'objectif de contribuer à la reconstitution de la faune marocaine.

La réserve de Rokein comporte un couvert végétal assez bien rétablit. On peut y observer un certain nombre d'animaux sahariens: Antilope Addax (addax masomaculatus), la gazelle Dorcas (Gazella dorcas), la gazelle Mhorr (Gazella dama Mhorr) et Autruche d'Afrique du nord ou Autruche à cou rouge (Struthio camelus).

Une autre action des Eaux et forêts dans le site, c'est le boisement à Eucalyptus réparti sur une zone dunaire qui a connu des défrichements importants. Cette opération, initié en 1929 par les services forestiers avait pour but la fixation des dunes.

La forêt d'Arganier constitue un grand point d'intérêt au niveau de ce circuit. Le PNSM se trouve en effet au coeur de la réserve Biosphère de l'Arganier dont il constitue une des zone A (zone de conservation). Autrefois, la zone du parc était entièrement couverte d'arganier. Aujourd'hui, le peuplement le plus important du PNSM se situe au nord de la réserve animalière de Rokein.

Le Centre d'Information de Rokein -mis en place avec l'assistance du projet GTZ/ AGRN- constitue une excellente base technique pour découvrir les potentialités du parc. Pour l'instant, il est équipé (à l'intérieur) avec des panneaux présentant des informations (texte/images/graphiques).

Le circuit Embouchure de l'Oued Massa

Ce circuit est situé dans la réserve de Massa, zone classée réserve biologique depuis 1980. Depuis la création du Parc du Parc National de Souss-Massa en 1991, elle est considérée comme zone de conservation des ressources naturelles, destinée à la réhabilitation du milieu.

La réserve est située à environ 60 Km de la ville d'Agadir. On y accède, à partir de la route nationale (Agadir - Tiznit), par la route de Massa jusqu'à Aghbalou, puis par la piste menant au village de Sidi Binzarène et au poste forestier de Massa. Elle présente une superficie de 1200 ha. Le site est d'une grande valeur paysagère et offre des vues panoramiques très attrayantes combinant dunes, eau et verdure.

Le paysage est marqué également par la présence d'une activité humaine; trois douars entourent la réserve de Massa: Sidi binzarene, Sidi R'bat et Sidi Ouassai. Les principales sources de revenus de la population sont : la céréaliculture, l'élevage, la pêche traditionnelle, et l'apiculture.

Le circuit retenu comporte deux branches. Une première branche longe l'oued Massa jusqu'à l'embouchure sur environ trois kilomètres; il s'agit du circuit ornithologique. Trois points d'observations y sont aménagés.

La seconde branche passe à l'intérieur de la réserve; les paysages boisés résultent d'une intervention des services forestiers pour la stabilisation et la mise en valeur de ces dunes littorales. Cette partie du circuit offre la possibilité d'étudier une végétation particulière en milieu dunaire.

La zone de Massa est la partie du parc la plus importante de point de vue richesse biologique. la présence de l'eau favorise le développement d'une faune et flore très riche et adaptée au milieu.

L’embouchure de l'oued Massa est classée site RAMSAR. Elle accueille régulièrement des milliers d'individus et un grand nombre d'espèces pour hiverner, pour se reposer ou pour se reproduire.

L’ibis chauve, espèce menacée et qui fait l'objet d'une action importante de préservation du parc utilise l'embouchure comme site de repos.

La réserve de Massa est dominée par une végétation de type hygrophile et halophile. les espèces les plus dominantes sont : Typha angustifolia, Scripus maritimum, Scripus lacustris, etc. Ces espèces constituent un couvert végétal relativement bien conservé, milieu favorable pour le refuge, pour le développement et la reproduction des oiseaux et pour les autres animaux de la zone la zone est également favorable pour le développement des cultures fourragères et d'autres cultures vivrières.

Néanmoins l'embouchure de l'oued Massa est sujette à des fluctuations du régime fluvial, ce qui n'est pas sans conséquences sur les caractéristiques écologiques du milieu.

Depuis la construction du barrage Youssef Ben Tachfine en amont de l'Oued Massa en 1972, le débit de la rivière a considérablement diminué entraînant le développement d'une bande sableuse au niveau de l'embouchure et donc une réduction des inondations de l'estuaire par les marées. Ce changement de régime hydrologique a induit graduellement l'évolution en milieu lagunaire d'eau douce, avec des modifications au niveau de l'habitat et donc des espèces faunistiques et floristiques. En 1991 et 1998, suite à des tempêtes il y a eu ouverture et déferlement de l'eau du barrage qui a provoqué la rupture de la bande de sable et de nouveau restitution de l'habitat d'origine. Actuellement le banc de sable est entrain de se reconstituer. Cette situation va à l'encontre des objectifs de préservation du milieu, mais constitue néanmoins un intérêt important en matière d'ErE.

II.3. Les supports pédagogiques développés autour du PNSM

  • La plus importante production dans ce sens est le manuel d' ErE sur les aires protégées. Il s'agit d'une production conjointe du Parc national du Souss Massa et de ses partenaires associatifs, réalisé dans le cadre du projet « Renforcement de capacités des associations de la région Souss Massa dans le domaine de la gestion des aires protégées », coordonné par l'Association Tiwizi Chtouka Ait Baha pour le Développement et la Coopération, en partenariat avec la Direction du Parc National du Souss Massa, et cofinancé par la Coopération Technique Allemande (GTZI à travers le « projet Assistance à la Gestion des Ressources Naturelles/ AGRN », et le Programme Micro-Financement du Fonds pour l'Environnement Mondial (PMF/FEMI.

Cet ouvrage, destiné aux animateurs associatifs et institutionnels en ErE, tente dans un langage simple et avec des méthodes et outils accessibles à tous de traiter la thématique des aires protégées et propose le parc national du Souss Massa comme champ d'application pratique. Ce manuel servira de base de travail dans le cadre du programme objet de ce rapport.

Chaque animateur, partant des fiches pédagogiques et des thèmes développés dans le manuel devra en fonction de l'objectif de la sortie, monter son propre module pédagogique. Un travail de suivi devra alors être mené par le groupe de travail et lui permettra d'évaluer l'utilisation du manuel et de capitaliser l'usage qui en fait.

  • Outre le manuel, les associations ont réalisé dans le cadre du même projet, un poster et un dépliant sur la faune du parc, y compris celle réintroduite, et un puzzle « oiseaux ».
  • D'autres supports spécifiques sur l'Ibis chauve, élaboré dans le cadre du projet BirdLife, seront également mis à la disposition des animateurs.
  • L'exposition permanente du centre d'information est aussi intéressante et à prendre en compte dans ce sens.
  • Pour chacun des circuits cités plus haut, le groupe de travail a procédé à l'élaboration d'un livret de sorties pour l'animateur et un cahier pédagogique à l'usage de l'élève.

Ces supports feront l'objet d'une session de formation au profit des animateurs afin de les y familiariser.

III. Modalités de mise en oeuvre

Les partenaires et cadre de partenariat

Le Parc National du Souss Massa s'est vu à un moment de son évolution dans la nécessité de recadrer son action en matière d'ErE. Une des décisions les plus importantes dans ce sens était de s'associer d'autres partenaires associatifs et institutionnels pour le développement et la mise en œuvre d'un programme d'ErE qui soit plus articulé autour des ressources pédagogiques du parc. Selon cette même orientation, un des résultats escomptés dans le cadre du projet « renf cap» était « la mise en place d'une cellule d'ErE de la région Souss massa ». Cette cellule aurait pour principale mission la sensibilisation à l'environnement du grand public. Elle interviendrait essentiellement dans le PNSM, mais aussi éventuellement à la demande dans d'autres SIBE de la région. la composition préconisée pour cette cellule dans un premier temps est la suivante: les animateurs associatifs, les guides, des représentants des associations de village, et le ou les représentant du PNSM. Ce cercle devait être élargi par la suite à l'Education Nationale, et aux collectivités locales.

Aujourd'hui le groupe de travail en ErE comporte cinq associations, et des représentants de l'Education Nationale, en particulier l'Académie Régionale de l'Education et de la Formation -Souss Massa Drâa. Une convention a été signée entre le PNSM, l'AREF-SMD, et les cinq associations suscitées et régit la coopération entre le parc et ses partenaires. Un travail d'encadrement est mené auprès des guides et des associations de villages en vue d'intégrer le groupe dans une prochaine phase.

Le dispositif de mise en œuvre et de suivi

le Parc National de Souss Massa et ses partenaires ont décidé de mettre en place un comité de pilotage du programme ErE du PNSM ou Comité d'Orientation et de Programmation de l'ErE (COPErE). l'ensemble des partenaire est représenté au sein de ce comité, à savoir :

  • Le Parc National du Souss Massa (PNSM);
  • L'Académie Régionale de l'Enseignement et de la Formation (AREF-SMD);
  • L'Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT);
  • L'Association des Sciences de la Vie et de la Terre du Souss (ASVTS) ;
  • L'Association Souss Nature et Développement (ASND) ;
  • L'Association des Acteurs Qualifiés du Développement Rural (AAQDR);
  • L'Association TILILA.

Ce COP-ErE a pour attributions de :

  • Veiller à la réalisation des termes de la convention signée entre ces différents partenaires;
  • Développer progressivement un concept global de l'ErE dans le PNSM en conformité avec la stratégie nationale sur les aires protégées, à décliner en plans d'action (dont la durée serait déterminée selon les cas et en fonction des exigences du programme) ;
  • Veiller à la mise en œuvre du plan d'action;
  • Concevoir et produire des outils et supports pédagogiques;
  • Considérer les propositions des partenaires et appuyer l'identification, la conception et l'aménagement de nouveaux circuits thématiques dans le parc; 0 Elaborer une stratégie de promotion du programme;
  • Coordonner les actions de promotion du programme
  • Développer des modules de formation au profit des animateurs en ErE et mobiliser les ressources humaines et matérielles nécessaires pour l'organisation de sessions de formation;
  • Assurer la circulation interne et externe de l'information et désigner en son sein un responsable de la- communication et des relations publiques;
  • Assurer le suivi évaluation du programme;
  • Assurer la coordination entre les différents partenaires;
  • Monter des projets et mobiliser les financements nécessaires pour la mise en œuvre du programme.

La structure retenue pour le COPErE se présente comme suit :

  • Un président qui a pour mission de :
    • Centraliser l'information;
    • Convoquer les réunions du comité;
    • Assurer le suivi et veiller à la mise en œuvre des décisions du comité;
    • Représenter le comité auprès des différentes institutions partenaires.

La responsabilité de président sera confiée de façon to~rnante aux associations (durée d'une année).

  • Un secrétariat dont la mission est de :
  • Etablir les rapports et compte rendus des réunions;
  • Organiser la documentation et l'archivage des réalisations en ErE dans le PNSM;
  • Etablir les correspondances pour les réunions et autres manifestations organisées par le COP-ErE ;
  • Capitaliser et diffuser les acquis du programme auprès d'autres acteurs de l'ErE.

Il a été convenu que la responsabilité de secrétariat serait confiée au PNSM.

La première activité du comité a été l'élaboration d'un plan d'action pour l'année 2005-2006.

IV. ُEtat d’avancement

A ce jour l'action du comité consiste à tester les trois circuits thématiques cités plus haut. Des sorties sont organisées avec des publics divers (établissements scolaires, universités, corps enseignant, inspecteurs de l'enseignement, etc. et permettent de réajuster et améliorer le programme. Les sorties test portent sur les circuits, les conceptions pédagogiques (livrets de sorties pour les élèves, utilisation du manuel par les animateurs, etc.).