HTML Document Fihce technique du SIBE "Baie de Dakhla (L39)".

Release date 30/11/2006
Geographical coverage Morocco

  • Coordonnées (Lambert) : 23°30'-23°55'N - 16°00-15°42'W.
  • Références des cartes : 1/100.000 - AD DAKHLA.
  • Province administrative : OUED EDDAHAB.
  • Centre administratif proche : Dakhla.
  • District forestier : Dakhla.
  • Région biogéographique : n°22 - SAHARA Occidental
  • Superficie : 21.200 ha.
  • Système foncier : Domaine public.
  • Usages : Pêche au poulpe - pêche sportive et tourisme balnéaire.
  • Caractéristiques bioclimatiques : Saharien chaud côtier.

Caractéristiques physiques :    

  • Vaste baie en forme de doigt de gant, orientée NNE-SSW, longue de 37 km et large de 13,5 km dans ses plus grandes dimensions en eau.
  • Bordée sur toute sa longueur par un étroit cordon dunaire (minimum de 1,5 km de large, maximum de 4 km au niveau du site de la ville); Cette péninsule, haute en moyenne de 5 mètres, protège donc naturellement la baie des fortes houles de l'océan (zone très abritée).
  • Large communication avec l'océan (10 km) par une ligne de hauts fonds étendue sur toute sa largeur, ce qui en fait un milieu relativement confiné.
  • Faibles profondeurs moyennes (1 à 3 mètres sur le pourtour, 6 à 9 mètres au centre) creusées de chenaux entretenus par le balancement des marées et dont les profondeurs maximum n'excèdent 20 mètres qu'en deux endroits.
  • Sédiment de la baie majoritairement sableux ou sablo-vaseux, presque entièrement tapissé d'une prairie de phanérogames marines. Les blocs de substrat dur sont rares, distribués sur le pourtour car ils résultent en grande partie de l'effondrement de la couche gréseuse Moghrébienne plus résistante qui recouvre le plateau désertique enchâssant la baie.
  • Eaux souvent turbides (permanence des vents alizés), à grandes variations de températures et ne recevant aucun apport d'eau douce permanent. Les masses d'eaux sursalées envahissent les chenaux les plus internes de la baie et exondent, à basse mer, de vastes superficies.
  • Partie distale de la baie présentant une île (portion de hamada isolée par l'érosion) et se poursuivant, dans le même axe NNE-SSW par une vaste Sebkha rejoignant presque l'océan.
  • Un axe routier contourne la baie. Deux centres urbains : la ville de Ad-Dakhla (et son aéroport) située sur la péninsule à 12 km au nord de l'embouchure, avec un pont de travées indépendantes faisant office de port (accessible uniquement par marées de vives eaux), et le village d'El Argoub sur la rive orientale de la baie.

Flore    

  • Baie tapissée d'une immense prairie de phanérogames marines.
  • Végétation de reg à base de Chénopodiacées et de zygophyllacées.

Faune

  • Faune marine particulièrement riche en invertébrés (Polychètes, Annélides, Céphalopodes, Langouste verte,..) et exploitée par les espèces supérieures prédatrices comme les Poissons (41 espèces connues dont Mérous, Bars, Sparidés et Courbine) ou les Cétacés.
  • Reptiles et Amphibiens :
    • 13 espèces de Reptiles et 1 Amphibien sont connus.
    • Limite méridionale d'extension d'éléments paléarctiques : Couleuvre de Montpellier, Couleuvre à capuchon et Crapaud vert .
    • Ces espèces cohabitent ici avec des endémiques du Sahara occidental (Gécko casqué, Acanthodactyle doré,..) et des éléments sahariens (Sténodactyle de Mauritanie, Sténodactyle de Pétrie, Tropiocolotes, Varan du désert, Poisson de sables,..).
  • Oiseaux :
    • Site d'hivernage remarquable pour de nombreuses espèces : plus de 22000 Limicoles (second centre d'importance pour le Maroc, Barge rousse dominante), près de 15000 Laridés attirés par les activités de pêche au large (dont plus de 1150 Goélands d'Audouin et 500 Sternes caspiennes), Fou de bassan (jusqu'à 1500 pêchant dans la baie), Flamant rose (jusqu'à 900), Grand cormoran (jusqu'à 600),....
    • Site de reproduction du Grand cormoran, du Traquet rieur et, très probablement, du Goéland railleur et des Sternes caspienne et pierregarin qui y sont observées toute l'année et nichent sur le proche Banc d'Arguin.
    • Escale migratoire de premier ordre pour la plupart des oiseaux d'eau paléarctiques (jusqu'à 2000 Sternes voyageuses, 800 Goélands d'Audouin,..).
    • Une observation (juin 1988) de la Tourterelle à masque de fer, espèce considérée comme disparue du Sud du Maroc.
  • Mammifères :
    • Faune terrestre désertique classique, y compris les grands prédateurs comme le Chat ganté et la Hyène (traces nombreuses, jusqu'à la pointe de La Sarga).
    • Peuplement de Mammifères marins original : Sousa teuszii (petite population remarquable pour une espèce réputée fort rare), Grand dauphin et Orque fréquentent la baie elle-même,

Ecosystèmes et milieux    

  • Ecosystèmes littoraux marin et terrestre à la charnière entre le domaine Paléarctique (constituant une enclave biogéographique de type Paléarctique) et Tropical absolument unique en son genre pour le Maroc et qui fait le pendant (en bien plus petit !) du banc d'Arguin mauritanien proche, (site du patrimoine mondial) .
  • Rôle écologique pour l'avifaune internationale parmi les plus importants du pays et productivité biologique importante du milieu qui en fait un bassin paralique particulièrement riche.