HTML Document Assistance à la gestion des ressources naturelles

Release date 28/12/2006
Geographical coverage Morocco
Keywords aire protégée

Fiche technique

  • GTZ - N° DU PROJET : 98.2162.0-001.00.
  • BENEFICAIRE : Haut Commissariat des Eaux et Forêts et de la Lutte Contre la Désertification.
  • MONTANT DU DON DE LA REPUBLIQUE FEDERALDE L’ALLEMAGNE : 
    • 2.400.000 € (phase actuelle: 10/00 - 09/03) .
    • 2.660.000 € (phase prévue : 10/03 – 09/06).
  • DATE DE SIGNATURE DE L'ACCORD BILATERAL : 07.02.2002
  • DUREE :     
    • 1ière phase de 1993 - 1995.
    • 2ième phase de 1995 - 1998.
    • 3ième phase de 1998  - 2000.
    • 4ième phase de 2000 - 2003.
    • 5ième phase de 2003 - 2006.

Description du Projet

Dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Royaume du Maroc et la République fédérale d'Allemagne, les deux gouvernements mettent en œuvre depuis 1993 le projet « Assistance à la gestion des ressources naturelles ». Ce projet, effectué par le Ministère chargé des Eaux et Forêts (MCEF) avec un appui technique de la GTZ a comme objectif la gestion durable et participative des ressources naturelles dans les aires protégées et leurs alentours dans le cadre de la dynamisation de la stratégie nationale.

Pendant les trois premières phases d'exécution (1993 à 2000) un accent particulier a été mis sur la réhabilitation de la faune dans les parcs nationaux de Souss Massa, de Toubkal et de Tazekka. L'approche participative a été introduite comme un outil de communication et de négociation entre les agents des Eaux et Forêts et la population locale qui vie dans et autours des parcs nationaux. Les premières mesures de mise en pratique de cette approche ont été exécutées dans les villages (voir annexe pour les détails).

Approche conceptuelle et résultats à atteindre

Au cours de la quatrième phase du projet (octobre 2000 jusqu'en septembre 2003) des éléments nouveaux d'ordre stratégique pour la gestion des aires protégées du Maroc seront pris en compte dans l'exécution des activités. En premier lieu, les aspects institutionnels de la- gestion de parcs et réserves seront analysés afin de développer et mettre en œuvre des mesures concrètes pour faire face aux défis d'une gestion durable et efficace. Ces aspects touchent les structures du terrain (DREFs et services en aval) ainsi que les services centraux au sein du ministère. Il est également prévu d'apporter une attention particulière au développement des stratégies natio¬nales dans les domaines clés de la gestion durable des aires protégées, à savoir la gestion participative entre administration et population (associations, ONG etc.), la gestion de la faune, l'écotourisme et l'éducation environnementale. Un accent particulier sera mis sur la coordination entre les différents acteurs agissant dans le domaine des aires protégées (niveau régional et national) ainsi que sur les possibilités de collaboration et de partenariat mutuel. Le quatrième pilier de la conception du projet est l'élaboration et la mise en œuvre d'un système de suivi d'impact. Ce système permettra de mesurer si les objectifs des aires protégées sont atteints, en d'autre terme, si et avec quelle efficacité l'aire protégée remplit sa mission initiale.

Par conséquent les résultats à atteindre pendant cette phase du projet sont les suivants :

  1. Les structures institutionnelles et organisationnelles sont renforcées au niveau national;
  2. Des approches de mise en valeur et de gestion durable des aires protégées sont testées et insérées dans la stratégie nationale;
  3. Des partenariats de gestion durable et de mise en valeur sont développés avec des usagers et autres intervenants;
  4. Les modalités de suivi évaluation d'impact sont élaborées et mises en œuvre.

Ces résultats reflètent l’aspect d'assistance technique du projet AGRN en matière d'approches de gestion durable des aires protégées, de partenariats avec les intervenants, d'intégration locale régionale, d’appui institutionnel, organisationnel et de suivi évaluation d'impact. Ils relatent également la capitalisation des acquis des 3 phases précédentes dans les 3 parcs concernés (Tazekka, Toubkal et Souss Massa) pour les insérer dans la stratégie nationale des aires protégées. A cet égard, le projet AGRN ne doit plus focaliser ses activés uniquement sur les 3 parcs, mais œuvrer pour le réajustement et le test des approches entamées et leur diffusion au fur et à mesure dans les autres aires protégées en vue de dynamiser la stratégie nationale. Etant donné que d'autres projets de gestion des aires protégées seront mis en œuvre pendant les années à venir (BM-GEF, AFD, FAO etc.) une coordination inter projets au sein du MCEF s'avère indispensable.

Depuis septembre 2002, le futur Parc National du Bas Drâa a été intégré dans le projet.

Contribution du gouvernement allemand (phase 2000 à 2003)

1. Contribution de la GTZ :

  • Un conseiller technique en renforcement des capacités institutionnelles et Gestion du projet: 36 Homme/mois (H/M)
  • Un conseiller technique en gestion participative des aires protégées: 33 H/M.
  • Un conseiller technique en gestion participative pour le PN Bas-Draâ : 9 H/M.
  • Expertise de courte durée: 20 H/M dans les domaines de: Développement organisationnel, Ecotourisme, Education environnementale, Suivi- évaluation d'impact, Gestion de la faune
  • Expertise de courte durée: 20 H/M dans les domaines de: Développement organisationnel, Ecotourisme, Education environnementale, Suivi évaluation d'impact, Gestion de la faune
  • Matériel technique des parcs nationaux, Matériels de présentation, Matériel de bureau,
  • Véhicules, Carburant, lubrifiants et pièces de rechange. Formation des partenaires: 34 mois de formation. Subventions locales d'auto promotion dans la gestion des ressources naturelles

2. Contribution de la KFW :

Une enveloppe globale d'un montant de 0,5 millions de € a été accordée au projet pour financer l'équipement des trois parcs de Tazekka, Toubkal et Souss Massa.

Contribution du gouvernement marocain

Le gouvernement marocain assure les salaires des cadres et employés du MCEF ainsi que certains frais de fonctionnement (frais de déplacement, carburant etc.).

Le Projet concerne quatre parcs nationaux à savoir: Tazekka, Toubkal et Souss Massa ainsi que le futur parc national du Bas Draâ. Par ailleurs, le projet prête ane assistance technique et un encadrement pour la valorisation d'autres sites d'intérêts biologique et écologique.

Parc National de Toubkal :

Créé en 1942 sur une superficie de 38.000 ha en vue de protéger un échantillon d'un écosystème typique de la haute montagne caractérisé par la présence d'une flore dont le taux d'endémisme est le plus élevé au Maroc. Le parc abrite également la plus grande population de l'Afrique du Nord du mouflon à manchettes.

Ce parc offre aussi des possibilités énormes pour le développement du tourisme de montagne.

Parc National de Tazekka :

Crée en 1950 sur une superficie de 680 ha pour assurer la protection de la cédraie relique de la région (Cedrus atlantica) existante au sommet de Jbel Tazekka. Actuellement, la procédure légale pour l'extension ce parc à 13 800 ha est en cours pour y inclure plusieurs formations forestières et paysages d'intérêts écologiques, économique et socioculturel indéniables.

Parc National de Souss Massa :

Créé en 1991 sur une superficie de 33.800 ha, ce parc a pour but de conserver un échantillon typique d'un écosystème littoral du sud marocain. Cette région recèle une faune endémique diversifiée. En outre, Ie parc abrite la plus grande colonie mondiale d'Ibis chauve (Geronticus eremita) ainsi que deux zones humides d'importance internationale (Embouchures de Souss et Massa).

Parc National du Bas Draâ :

En projet de création, ce parc s'étend sur 286.000 ha entre les provinces de TanTan et Guelmim. La région du parc est marquée par la transition entre régions arides et sahariennes, ce qui a engendré des richesses naturelles et culturelles inestimables caractérisées par J'existence de sites spectaculaires et une faune riche et originelle telles que la gazelle de cuvier, la gazelle dorcas, le mouflon à manchettes, l'hyène rayée, le guépard, nombreuses espèces de reptile et d'oiseaux rares ou endémiques.