HTML Document Programme MED WET COAST MAROC Conservation des espaces littoraux dans le bassin méditerranéen

Release date 28/12/2006
Geographical coverage Morocco
Keywords zones humides

Fiche technique

  • Financement : FEM (PNUD), FFEM (AFD), et Etat marocain.
  • Bénéficiaire : Royaume du Maroc.
  • Montant total : 5.445.537 Euros, dont FEM : 2.Z90.000 USD et Etat marocain: 21.709.500 MAD.
  • Montant FFEM : 607.471,22 Euros en subvention.
  • Statut du projet  : Signature convention le 09.06.2000, activités en cours.

Contexte et objectif régional

Le littoral méditerranéen (26.000 km) est une aire de haute importance écologique, où plus de la moitié des 25.000 espèces de plantes est endémique. Il s'agit aussi d'une zone de 1ère importance pour les migrations d'oiseaux dans le couloir Afrique/Europe du nord, où les zones humides méditerranéennes constituent des zones de nidification ou de repos.

Les principales menaces et atteintes à la biodiversité spécifique des zones humides et côtières de cette région sont liées au manque de contrôle du développement, à l'urbanisation, à la pression touristique nationale et internationale, à la pollution terrestre, au manque de planification, ainsi qu'à la surexploitation des ressources naturelles et en particulier de l'eau douce.

La conscience d'un héritage et de problèmes communs a conduit les Etats méditerranéens et l'Union européenne à développer des politiques et des programmes communs pour la conservation et le développement durable de leur littoral, dès 1975. Ils ont développé des analyses et des approches communes (Convention de Barcelone, Plan d'action pour la Méditerranée), ou des programmes régionaux (MEDWET, MET AP,...). La volonté et les enceintes de discussions existaient donc. Mais il fallait développer des actions de terrain pour mettre en œuvre des mesures d'urgence et d'intérêt global de protection des zones les plus exposées, comme les zones côtières et humides.

Avec l'appui financier du Fonds de l'Environnement Mondial (FEM), du Fonds Français pour l'Environnement Mondial (FFEM), et l'appui technique du PNUD, le projet a établi des partenariats régionaux entre tous les pays concernés (MAROC, TUNISIE, EGYPTE, LIBAN, TERRITOIRES AUTONOMES PALESTINIENS ET ALBANIE) et les organismes français méditerranéens (Conservatoire du Littoral, Station Tour du Valat et atelier technique des Espaces Naturels). Un Facilitateur Régional, basé à la Tour du Valat en France, assure la coordination entre les pays concernés, et leur fournit un appui technique, en concertation avec le PNUD et le FFEM.

Le projet a pour objectif de mettre en place, au niveau central et des sites pilotes, les moyens spécifiques d'une gestion intégrée durable et réplicable dans les zones côtières et humides du bassin méditerranéen.

Objectifs nationaux

Pour le Maroc, les Sites d'Intérêt Biologique et Ecologique (SIBE) identifiés et concernés par le projet sont situés dans les provinces de Berkane et de Nador, afin de donner une dimension régionale au projet (région de l'Oriental). Ce sont la lagune de NADOR, le JBEL GOUROUGOU, le CAP DES TROIS FOURCHES, l'embouchure de la MOULOUYA et le massif de BENI SNASSEN.

Le projet consiste essentiellement à i) réhabiliter les écosystèmes et de conserver leur biodiversité dotée d'un intérêt mondial, ii) renforcer les capacités ministérielles et des autres acteurs concernés, en matière de gestion des zones humides et littorales, iii) renforcer le cadre législatif et institutionnel, notamment à travers le renforcement de l'arsenal juridique et la création d'une « Unité Littoral» au sein du Département de l'Environnement, et à travers un programme de formation, iv) promouvoir des politiques nationales qui prennent en compte la conservation de la biodiversité de ces types d'écosystèmes, avec création, classement et mise en œuvre de plans de gestion pour les 5 aires protégées, et enfin, v) harmoniser les approches avec la composante méditerranéenne du projet.

Contenu – Exécution

L'exécution, au niveau national, est assurée par une Coordination Nationale et un Gestionnaire de projet, logés au sein du Département de l'Environnement du Ministère de l'Aménagement du Territoire, de I’Urbanisme, de l'Habitat et de l'Environnement (MATUHE). Le Département en charge des Forêts participe étroitement à cette opération, notamment dans la mise en œuvre locale.

Depuis son démarrage, le projet a réalisé un diagnostic exhaustif des sites (faune, flore, fonctionnement des écosystèmes, aspects socio-économiques), qui a permis l’élaboration des plans de gestion des sites. Il a également mis en place des mesures d'urgence de protection, et a développé une stratégie natioA8J.e de conservation des zones humides. Les actions de formation et de renforcement institutionnel, en particulier sur tes aspects réglementaires et juridiques, ont démarré.

Plan de financement

Le récapitulatif du plan de financement au niveau régional est le suivant, en euros :

  

FFEM FEM Etat Autres Total
Tunisie 609.796,07 2.500.000,00 17.601.992,20 780.000,00 21.491.788,27
Maroc 607.471,22 2.190:000,00 1.985.755,16 700.000,00 6.083.226,39
Liban 461.668,98 110.000,00 162.663,10' 733.090,00 1.467.422,0'8
Egypte 0,00 2.800.000,00 1.455.499,37 940.000,00 5.195.499,37
Autorité Palestinienne 0,00 500.000,00 234.771,49 200.000,00 934.771,49
Albanie 0,00 1.700.000,00 293.464,36 200.000,00 2.193.464,36
Composante régionale 91.469,41 2.000.000,00
1.680.000,00 3.771.469,41
TOTAL
1.770.405,68 12.400.006,00 21.734.145,68 5.233.090,00 41.137.641,37

Impacts attendus

  •  effet direct immédiat sur les zones identifiées comme étant de biodiversité significative, créer et mettre en synergie les moyens ayant à court, moyen et long terme, un impact efficace sur les causes profondes de perte de biodiversité,
  •  conservation et valorisation, par et pour les populations, d'un patrimoine de biodiversité exceptionnel.