HTML Document Programme de lutte contre la désertification et lutte contre la pauvreté par la sauvegarde et la valorisation des oasis dans la province de Tafilalet

Release date 28/12/2006
Geographical coverage Morocco
Keywords Oasis, zones arides

Fiche technique

  • Numéro de projet : 00050845.
  • Durée du Projet : 5 ans (2006 - 2011).
  • Budget: PNUD: 350.000 USD; MATEE: 1.090.000 USD; ADS: 820.000 USD; Monaco: 580.000 USD;
  • FFEM/AFD : 1.500.000 USD.
  • Budget total : 4.340.000 USD.
  • Agences d’exécution : La Direction de l’Aménagement du Territoire du Ministère de l'Aménagement du Territoire, de l’eau et de l’Environnement.
  • Localisation géographique : Zone du Tafilalet, oasis de Jorf, Tinjad et Goulmina.
  • Population concernée : L’action concernée se fera avec la collaboration des associations locales qui sont déjà engagées dans des projets de développement : Activités agricoles ; Elevage ovin ; Promotion féminine ;  Tourisme saharien; Développement et coopération.  

Description

Les Palmeraies marocaines ont connu une sévère dégradation, perdant près de ¾ de leurs palmiers, pertes qui se sont fortement accélérées ces 10 dernières années. Si la maladie, des transformations socio-économiques, et un traitement parfois médiocre ont contribué à cette détérioration de la situation, c’est essentiellement l’accroissement de modes d’exploitation de la ressource hydrique, fortement irrationnels qui a précipité les situations. Le problème de l’eau est le problème oasien majeur, conditionné en amont à la fois par la persistance de sècheresses récurrentes et par des systèmes hydroagricoles dont la pertinence doit être remise en question aujourd’hui.

La disparition progressive des conditions favorables à l’exploitation agricole des oasis, a entraîné pour toute une population la baisse progressive de leur source de revenu, et une paupérisation aujourd’hui devenue très problématique pour la majorité des sociétés oasiennes les plus méridionales.

Conscient du problème, le gouvernement marocain a effectué un diagnostic, élaboré une stratégie et un plan d’action, à la suite desquels se situe cette proposition de projet.

Objectif Global

La sauvegarde des oasis doit être aujourd’hui comprise comme l’élément fondateur de la lutte contre la désertification pour tous les territoires du sud marocain s’échelonnant de l’oasis de Figuig à ceux de la province de Guelmim. L’objectif global du programme est donc contribuer à la lutte contre la désertification et contre la pauvreté par la sauvegarde des oasis du sud marocain- cas des oasis du Tafilalet-

Objectifs spécifiques

  • Objectif 1 : Maintenir un système d’exploitation viable et écologique en restaurant l’agrosystème oasien
  • Objectif 2 : Favoriser une démarche territoire oasienne valorisante
  • Objectif 3 : Appuyer les réformes de la politique publique vis-à-vis du contexte oasien

Résultats escomptés

Résultats escomptés concernant l’objectif 1 : le projet s’appuiera sur quatre résultats complémentaires exprimés sur trois sites où l’intervention de nature pilote et novatrice par certains aspects, vise avant tout à avoir un effet démonstratif :

  • Economie-optimisation de l’usage de la ressource hydrique afin de démontrer, dans les parcellaires actuellement abandonnés où cette ressource est devenue très limitée, que l’on peut toujours y développer une agriculture, et donc, y maintenir la vie.
  • Création de valeur ajoutée économique qui puisse être financièrement rémunératrice pour les exploitants et leur famille et apporter ainsi les moyens d’améliorer leur niveau de vie, surtout de rester dans l’oasis.
  • Renforcement des structures à la fois territoriales et associatives qui sont actuellement les principaux agents du développement local.
  • Restauration écologique de l’écosystème oasien, qui puisse régénérer et pérenniser le cadre environnemental pour des populations soumises à de fortes contraintes naturelles.

Résultats escomptés concernant l’objectif 2 : l’intervention du projet au niveau du parcellaire oasien ne sera efficiente sur le long terme, que si elle est relayée par une prise en compte de la spécificité oasienne au niveau du territoire.

En développant une démarche « Pays » qui donne aux oasis de la Province d’Errachidia une identité réelle et une valeur sur le long terme, trois résultats sont visés :

  • La mise en place d’un Conseil local de Développement Durable
  • La création d’un « pays des Oasis du Tafilalet » autour d’une Charte de développement durable
  • Le développement et l’adoption d’un projet de territoire pour le « Pays des Oasis du Tafilalet » qui permette de formaliser les orientations stratégiques et les choix de développement. Le Projet engagera ainsi un processus de concertation et de coopération local totalement inédit et porteur d’une vision d’avenir.

Résultats escomptés concernant l’objectif 3 : la caractérisation d’un territoire tel que peut le définir la démarche « Pays », n’a de sens que si ce processus est intégré par la politique publique de l’Etat comme une de ses composantes. Un travail de fond doit donc être mené en ce sens au Maroc pour faire évoluer les textes , que le projet initiera à travers cet objectif spécifique, cherchant surtout à créer une mobilisation et une réflexion nationale qui soient stimulante pour le gouvernement.