News AMCTC : Les élus du Maroc s’engagent pour la biodiversité

Les 22 et 23 mars, l’Alliance Marocaines des Collectivités Territoriales pour le Climat (AMCTC) a organisé à Oulmès le premier séminaire dédié à la thématique de la Biodiversité sous le thème «Comprendre pour mieux agir», en partenariat avec l’Association des Eco-Maires (France) et la Commune d’Oulmès et avec le soutien des Eaux Minérales d’Oulmès.

Les élus et présidents des conseils municipaux affiliés à l’Alliance Marocaines des Collectivité Territoriales pour le Climat ont participé les 22 et 23 mars au premier évènement de ce genre dédié à la thématique de la Biodiversité. Cet évènement fondateur d’une nouvelle implication des élus pour la sauvegarde de la diversité biologique au Maroc, a connu plusieurs interventions et débats dont l’objectif et de sceller l’engagement de l’AMCTC et de ses membres dans ce domaine.

Concerned URL https://ecologie.ma/amctc/
Source ecologie.ma
Release date 12/05/2019
Geographical coverage Morocco
Keywords Biodiversité, AMCTC, implication des élus, sauvegarde, les menaces.

Les 22 et 23 mars, l’Alliance marocaine des Collectivités Territoriales pour le Climat (AMCTC) a organisé à Oulmès le premier séminaire dédié à la thématique de la Biodiversité sous le thème «Comprendre pour mieux agir», en partenariat avec l’Association des Eco-Maires (France) et la Commune d’Oulmès et avec le soutien des Eaux Minérales d’Oulmès.

Les élus et présidents des conseils municipaux affiliés à l’Alliance Marocaines des Collectivité Territoriales pour le Climat ont participé les 22 et 23 mars au premier évènement de ce genre dédié à la thématique de la Biodiversité. Cet évènement fondateur d’une nouvelle implication des élus pour la sauvegarde de la diversité biologique au Maroc, a connu plusieurs interventions et débats dont l’objectif et de sceller l’engagement de l’AMCTC et de ses membres dans ce domaine.

Après le mot d’ouverture du président de l’AMCTC Mr Mohamed Chrourou, rappelant l’importance majeure du sujet et la nécessité d’un engagement collectif et constructif dans ce vaste chantier de la Conservation de la diversité génétique, un premier exposé fait par Mr Oussama Abaouss journaliste spécialisé en Patrimoine Naturel du Maroc a permis de présenter les spécificités de la Biodiversité du Maroc ainsi que les menaces qui hypothèquent son avenir.

Mr Mehdi Guadi secrétaire général de l’AMCTC et modérateur de la conférence a ensuite fait la transition en donnant la parole à Mr Mostafa Madbouhi Chef de la Division de la Biodiversité et point focal de la Convention pour la Diversité Génétique (CDB) au Secrétariat d’État chargé du Développement Durable qui a expliqué les efforts du Royaume pour Sauvegarder sa Biodiversité et le cadre institutionnel de la Stratégie Nationale pour le Développement Durable qui représente le socle général prévu pour baliser ces efforts collectifs.

le Dr Mohamed Qarro, ingénieur forestier et enseignant à l’École Nationale Forestière d’Ingénieur a pour sa part expliqué la relation de l’Homme à son environnement Naturel et les principales raisons qui expliquent un impact plus négatif que positif sur le milieu. Le Pr Qarro a notamment rappelé l’importance de valoriser le savoir immatériel tribal et les bonnes pratiques à l’échelle des territoires.

Mr Benata Mohamed, militant associatif engagé a pour sa part fait une présentation sur la société civile environnementale au Maroc en illustrant la perspective et les problématiques rencontrées par les citoyens engagés pour la préservation de l’Environnement et a illustré avec l’exemple de l’engagement de la société civile de l’orientale pour la préservation de la zone humide de Moulouya.

La première journée de cet évènement ne s’est clôturé que vers 20h30 en raison d’une participation de l’assistance, engagée dans des débats parfois passionnés grâce auxquelles plusieurs aspects liés aux rôles des uns et des autres (institutionnels, politiques, scientifiques, médias et société civile) pour une action appropriée, coordonnée et efficace, susceptible de réaliser les nobles objectifs d’une conciliation entre développement et Sauvegarde de la Biodiversité.

La deuxième journée a permis de relater des expériences réalisées en France et en Espagne. Mr Tir Slimane précédemment élu à Lille (France) a raconté comment en deux mandats, il a pu grâce à des efforts impliquant toutes les parties prenantes pendant plusieurs années à rompre le cercle vicieux de destruction de la Nature urbaine et péri urbaine de la ville pour en créer un nouveau, vertueux cette fois, qui a permis d’inverser la tendance et ainsi permettre à la Nature de reprendre ses droits.

Mr Mariano Marti, directeur du Parc Naturel de Collserola à Barcelone a pour sa part expliqué l’expérience espagnole en la matière. Mr Marti s’est focalisé sur l’exemple Andalou du Parc Naturel de Collserola entourant la ville de Barcelone et représentant un territoire remarquable en termes de diversité génétique. Les arbitrages, les techniques et les efforts déployés par les diverses parties prenantes de la ville ont ainsi été érigés en modèle réplicable mais surtout, en preuve que le développement urbain peut trouver une juste-mesure qui permet de conserver la Biodiversité périurbaine et les services écosystémiques qu’elle apporte.

Mr Salek Aouissa, acteur association engagé pour la Sauvegarde de la Biodiversité au sein du Parc National de Khenifiss a permis à l’assistance de découvrir l’expérience de du Réseau Associatif de Khenifiss afin de participer à installer un tourisme durable et respectueux du milieu. Mr Salek a également démontré la possibilité de faire une promotion de la Nature et de la Culture permettant de générer des revenus aux populations locales dans une dynamique qui bénéficie également à la Sauvegarde de la Biodiversité locale.

Enfin, Madame Assia Bouzekri du Conseil Régional Tanger-Tétouan-Al Hoceima est revenu sur l’expérience d’organisation de la MedCop expliquant les objectifs mais également les divers détails d’organisation de l’évènement dans une perspective responsable et Durable.

La deuxième journée a été également une occasion de découvrir les travaux de deux doctorants de la ville d’Oulmès. Après des interventions remarquées la veille, l’AMCTC a permis à ces étudiants de présenter leurs travaux et à partager leur vision avec l’assistance.

Engagement concrétisé par le projet de l’Alliance à venir, qui prendra la forme d’une caravane de la Biodiversité à destination de 17 communes du pays où des formations plus approfondies sur la Biodiversité locale et nationale permettront aux élus à leurs équipes ainsi qu’à la société civile locale active dans le domaine de « mieux comprendre pour agir » mais également de cerner les lacunes et dysfonctionnements qui freinent une implication fluide et coordonnée des divers acteurs à l’échelle d’un territoire.

Après la réalisation de cette caravane pour la Biodiversité, l’alliance fondera sa Maison de la Biodiversité, qui est censée centraliser et coordonner les efforts des membres dans le domaine tout en leur fournissant le conseil et l’assistance nécessaires pour une action appropriée et efficace.

Please note that this information has expired.