News Appel au renforcement du rôle des coopératives forestières dans le développement de l'économie locale

Khénifra, 14/01/10 - Les différents intervenants lors de la réunion, jeudi à Khénifra, du conseil provincial des forêts, ont appelé à la transformation des coopératives forestières locales en des entreprises en vue de renforcer leur rôle "capital" dans le développement économique local.

Source MAP
Date de publication 18/01/2010
Couverture géographique Maroc, Khénifra
Mots-clefs Forêt, Coopérative, Développement durable

Ils ont également invité ces coopératives à investir dans les domaines de la transformation et de l'industrialisation des produits forestiers et à ne pas se limiter à la coupe et la commercialisation du bois pour contribuer à la valorisation du patrimoine forestier et partant contribuer au développement local, sachant que les ressources forestières constituent la principale richesse de la province.

Ils ont aussi appelé à l'encouragement, l'encadrement et l'accompagnement de ces coopératives, notamment à travers la mise en place de programmes de formation de leurs membres, en particulier dans le domaine de la gestion.

S'exprimant à l'ouverture de cette réunion, le gouverneur de la province, M. Ou Ali Hajir a estimé que les coopératives forestières locales sont, plus que jamais, appelées à se mettre à niveau et à diversifier leur activité et leurs produits en vue de faire face à la compétitivité.

Il a en outre souligné la nécessité de faire des coopératives forestière un acteur principal du développement de l'économie locale et un partenaire stratégique dans la préservation de ce patrimoine, la valorisation des produits forestiers et la création de la valeur ajoutée pour atténuer la pression exercée sur les forêts au niveau de cette région "forestière par excellence".

M. Hajir a, d'autre part, mis en exergue les efforts déployés par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification, à travers ses différents projets programmés ou lancés dans la province, pour sensibiliser et inciter les citoyens, en général, et les ayant-droits, en particulier, à adhérer aux efforts visant la protection des forêts.
 
Après avoir noté que les forêts couvrent environ la moitié de la superficie totale de la province, M. Hajir a indiqué que la préservation du patrimoine forestier est la responsabilité de tous et passe essentiellement par l'amélioration des conditions de vie des habitants.

Le gouverneur a, par ailleurs, appelé à la création d'un centre de formation forestière dans la province.

De leur côté, des responsables du Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification ont appelé à une exploitation rationnelle des ressources forestières et à la conjugaison des efforts des différents intervenants pour assurer le succès aux actions et interventions entreprises pour la préservation de ce patrimoine.

Certes, la problématique de la gestion des forêts demeure "complexe", toutefois les résultats des actions menées par le Haut commissariat et les différents acteurs concernés, notamment en matière de lutte contre le trafic du bois, restent positifs, ont-ils noté.

Ils ont aussi mis l'accent sur le rôle des collectivités locales dans la sensibilisation des citoyens, notamment les ayant-droits, en vue de les inciter à se fédérer dans le cadre de coopératives.

Pour sa part, le directeur provincial des Eaux et Forêts, M. Said Mekak a présenté un exposé sur la mise en oeuvre des décisions et recommandations de la session précédente du conseil provincial des forêts, tenue en décembre 2008, et passé en revue la situation des coopératives dans la province.

Ont prix part à cette réunion, des élus, les autorités locales, des représentants de la Gendarmerie Royale, de la Sureté nationale et de la protection civile, des cadres de la direction provinciale des Eaux et Forêts et des représentants de la société civile.

Veuillez noter que cette information a expiré.