News Au Maroc, la prise de conscience prend corps

Le sommet mondial sur le climat de Marrakech a constitué un tournant dans la préservation des espèces de faune et de flore menacées d'extinction au Maroc. Le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, l’Office national de développement des aéroports et les services de Douane joignent désormais leurs efforts pour lutter contre le commerce illégal de ces espèces.

Lien relatif http://www.lematin.ma
Source LE MATIN
Date de publication 03/01/2017
Couverture géographique Maroc,
Mots-clefs COP 22, Marrakech, préservation, faune, flore,

Afin de respecter ses engagements de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), le Maroc entame des actions pour leur préservation. La dernière démarche a été initiée, en marge de la COP 22 à Marrakech du 7 au 18 novembre, par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, l’Office national de développement des aéroports et les services de Douane nationale.

Ces établissements et l’Association AGIR avaient mené une campagne de sensibilisation au commerce illégal des espèces menacées de faune et de flore sauvages à l’aéroport de Marrakech. Selon l'Institut royal des études stratégiques, à fin décembre 2012, près de 1.200 espèces au Maroc se trouvent sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature dont 9% sont quasi menacées d’extinction.

Près de 7% d'entre elles sont vulnérables et autant sont en danger ou en danger critique d’extinction. Celles qui constituent «une préoccupation mineure» sont estimées à 70%. En outre, les prévisions font état du risque de disparition de près de 22% de la biodiversité nationale, à l’horizon 2050. Chaque année se vendent dans le monde 50.000 singes, un demi-million de perroquets et de perruches sauvages et 10 millions de peaux de reptiles. Ce commerce concerne également 15 millions de peaux de mammifères et 500 millions de poissons tropicaux.

Veuillez noter que cette information a expiré.