News Colloque : La Préservation de l’environnement, une priorité.

En célébrations de la Journée Internationale de la biodiversité, le Laboratoire des sciences environnementales végétales et urbaines et le Master spécialisé d'enseignement des sciences de la vie et de la terre de l'Ecole normale supérieure de Fès (Université Sidi Mohammed Ben Abdallah) organisent depuis le 21 mai et jusqu'à ce vendredi, le premier Colloque national «Environnement : Etude, préservation et éducation». 

Source A.R. Le Matin
Date de publication 23/05/2014
Couverture géographique Maroc,
Mots-clefs Journée Internationale de la Biodiversité, Environnement, Colloque, Education, Biodiversité,

Cette manifestation revêt, selon les organisateurs, une grande importance puisqu'elle s'inscrit dans un contexte marqué par des défis environnementaux majeurs entrainés par les changements climatiques, la pollution et les comportements humains irresponsables. «Dans ce cadre, nous avons décidé de dédier ce colloque à deux axes de réflexion et de débats, à savoir l'importance de la biodiversité et l'état des lieux de l'éducation relative h l'environnement dans l'enseignement marocain», souligne Saâd Benamar, président du colloque.

Ainsi, l'importance de la biodiversité marocaine et les efforts déployés pour sa préservation ont été au cœur de l’intervention de Mounia Achbah, chef de la Direction régionale des eaux et forêts et à la luta contre la désertification (DREFLCD) de Fès-Boulmane. «Le Maroc fait partie des pays méditerranéens les plus originaux, par son extrême diversité écologique, au niveau du bioclimat, de la morphologie, de la végétation et de la faune. Cette diversité est à l'origine de la richesse des paysages et des milieux naturels de grande qualités, a-t-elle explique. Et d’ajouter, «les ressources naturelles dont dispose le Maroc sont certes d’une grande qualité, mais restent fragiles a surtout insuffisamment protégées.

La conservation des milieux naturels est devenue un enjeu décisif. Afin de conserver et valoriser ce patrimoine national, le Maroc entreprend la mise en place d’un système d’aires protégées (parcs nationaux, réserves de biosphères, etc.) qui englobe des écosystèmes uniques et représentatifs de la diversité biologique du pays ».

De son côté My Ahmed Iraqi, ex-ministre de l’Environnement, a tenu à mettre l’accent sur l’importance de l’éducation à l’environnement et de la nécessité d’inculquer les principes d’écocitoyenneté aux générations futures.

Il a précisé qu’il est aujourd’hui nécessaire d’intégrer les programmes d’éducation à l’environnement dans le cursus scolaires au Maroc et de former les enseignants pour leur permettre de transmettre aux élèves les messages adéquats en vue de les motiver et de les convaincre de l’intérêt qu’ils ont de préserver l’environnement et la biodiversité.

Veuillez noter que cette information a expiré.