News Environnement et ressources naturelles : Le PNUD signe des conventions avec quatre ONG

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme de micro-financements du Fonds pour l’environnement mondial, le bureau du PNUD au Maroc signe, aujourd'hui à Rabat, quatre conventions avec des ONG marocaines pour un financement global de 3,58 millions de dirhams.

Lien relatif http://www.aufaitmaroc.com/actualites/science--environnement/2012/12/11/le-pnud-signe-des-conventions-avec-quatre-ong_201105.html
Source Aufait Maroc
Date de publication 14/12/2012
Couverture géographique Maroc,
Mots-clefs ONG, PNUD, Microfinancement, Ressources Naturelles, Protection,

Quatre projets ont fait l'objet de conventions, le jeudi 13 décembre 2012 à Rabat, entre le PNUD et des ONG marocaines. Ces projets sont :

  1. Lutte contre la pêche artisanale illégale et protection de l'habitat marin à Al Hoceima.
  2. Valorisation des déchets en milieu urbain et création d’emplois verts à Khénifra.
  3. Formation et équipement d’un réseau d’apiculteurs à Zagora.
  4. Développement d’une laverie biologique communautaire à Tinghir.

Fruits d'un appel à projets, ces initiatives locales ont été proposées respectivement par l'association Badail, l'association Tabesbaste, l'association des Apiculteurs de Zagora et l'association AGIR.

Le financement global pour la réalisation de ces projets mobilisant aussi des partenaires locaux, nationaux et internationaux, est de l'ordre de 3,58 millions de dirhams. 1,75 million de ce budget ont été alloués par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) dans le cadre du programme de micro-financements du fonds pour l’environnement mondial (PMFFEM).

La chargée des projets du PMFFEM, a expliqué que le projet de lutte contre les pratiques illégales et la protection des habitats marins dans le Parc Marin d’Al Hoceima concernera 1.500 pêcheurs. Cinq douars de la province bénéficieront de cette initiative basée sur la pêche artisanale, qui mobilise un fonds de plus de 1,2 million de dirhams.

Le projet de valorisation des déchets en milieu urbain et de création d'emplois verts touchera les 40.000 âmes vivant dans la ville de Khénifra. En plus de permettre une réduction des émissions de gaz à effet de serre, il permettra, dans un premier temps, à 15 diplômés-chômeurs de trouver du travail. Le projet de Khénifra touchera directement, à son début, 15 diplômés-chômeurs regroupés au sein d'une coopérative. Ils interviendront directement dans la récupération et le conditionnement des déchets. Mais à terme, ils seront 25 diplômés-chômeurs à travailler sur le projet. Le projet de développement de l'économie verte à Khénifra est financé à hauteur de 963.000 dirhams.

Quant à la réhabilitation de l'abeille jaune, à travers la formation et l’équipement d’un réseau d’apiculteurs à Zagora, elle se fera dans trois douars avec 113 ménages, au bénéfice de 1.300 habitants. 730.000 dirhams ont été mobilisés pour cette initiative.

À Tinghir, le projet de gestion durable des eaux et des sols, à travers le développement d’une laverie biologique communautaire, profitera à 250 ménages, et 2.000 habitants au total. Selon Badia Sahmy, 640.000 dirhams sont dédiés à ce projet.

Afin de garantir la viabilité de ces quatre projets pilotes, à dessein de les étendre aux autres régions du pays, le PNUD dispose de mécanismes de suivi. De l'avis de Mme Sahmy, “ce suivi se fera par des rapports d'activités, tous les quatre mois, des réunions, mais également par des visites sur le terrain et une évaluation externe”.

Ces différentes initiatives locales ont été retenues dans le cadre d'appels à projets. Quatre dossiers ont été sélectionnés sur 50 candidatures. Les projets qui n'ont pas été validés dans la phase pilote du PMFFEM seront à nouveau soumis au comité de pilotage pour le prochain appel à projets prévu en 2013, avec un budget de 600.000 dollars.

Kisito Ndour

Veuillez noter que cette information a expiré.