News Environnement: Lalla Hasnaa rend hommage au Roi Mohammed VI

La princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, a rendu hommage, ce mercredi, devant l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (Unesco), à l’engagement personnel et actif du Roi Mohammed VI sur les questions climatiques et environnementales.

Concerned URL https://www.lesiteinfo.com/maroc/environnement-lalla-hasnaa-rend-hommage-au-roi-mohammed-vi/
Source lesiteinfo
Release date 08/02/2021
Geographical coverage Morocco
Keywords biodiversity

Dans une allocution par visioconférence à l’occasion d’un événement de haut niveau actant le lancement de la Décennie des Nations unies pour les sciences océaniques au service du développement durable, Lalla Hasnaa s’est félicitée de « cette heureuse initiative », coordonnée par l’Unesco, et qui « reflète une prise de conscience du rôle des Océans dans notre histoire, et de leur importance pour le présent et le futur de l’Humanité ».

« Au Maroc, je suis bien placée pour témoigner de l’engagement personnel et actif de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui a pris l’initiative de créer la Fondation que j’ai l’honneur de présider, sur les questions climatiques et environnementales », a indiqué la princesse Lalla Hasnaa, affirmant que « grâce au Leadership du Souverain, les énergies renouvelables au Maroc constituent désormais une priorité essentielle ».

 « En tant qu’hôte de la COP 22 de Marrakech, le Royaume a apporté son appui déterminant à plusieurs initiatives, telle la « Ceinture Bleue » pour la pêche et l’aquaculture durable en Afrique », a-t-elle ajouté.

Après avoir relevé que le potentiel des richesses marines que recèlent les océans reste encore en grande partie inconnu, Lalla Hasnaa a affirmé que les océans constituent un véritable bien public commun à l’humanité qui requiert « une exploitation durable, responsable et équitable ».

« C’est dans ce cadre que la décennie que nous lançons constitue une magnifique opportunité », a affirmé la princesse, soulignant que cette initiative apportera « les connaissances scientifiques de haut niveau dont nous avons besoin pour mieux protéger nos mers et l’extraordinaire biodiversité qu’elles abritent ».

« Cette décennie permettra une solidarité scientifique mondiale dont notre continent, l’Afrique, a grand besoin », a affirmé Lalla Hasnaa.

« Aussi, la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement que je préside est à la fois fière et enthousiaste de rejoindre l’alliance de la Décennie pour les Sciences océanographiques. Elle prendra très à cœur son rôle et sa responsabilité dans cette Alliance », a affirmé la princesse.

Lalla Hasnaa a également indiqué, qu’à titre personnel, elle était honorée de parrainer cette Alliance et d’œuvrer, conjointement avec ses initiateurs, en faveur des mers et des océans.

« Le Maroc, par Mon humble voix, remercie les Nations Unies pour cette initiative, à laquelle nous contribuerons activement », a souligné la princesse.

« Nous porterons avec vous cette Décennie de savoir au service de nos Océans… pour le présent, et pour les générations futures », a conclu Lalla Hasnaa.

L’Unesco a célébré, mercredi, le début de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (Décennie des océans), avec un événement de haut niveau.

Organisé par la Commission océanographique intergouvernementale de l’Unesco, cet évènement de haute facture « A Brave New Ocean » (Un nouvel océan courageux), a réuni des dirigeants mondiaux, des scientifiques, des philanthropes, des dirigeants des agences des Nations Unies et des personnalités sportives pour discuter des immenses défis et opportunités que l’océan offre pour réaliser le potentiel des Objectifs de développement durable et du rôle que la Décennie de l’Océan peut jouer pour relever ces défis !

Inauguré par le Secrétaire général de l’ONU António Guterres, la Directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay, le Prince Albert II de Monaco, le Président du Kenya Uhuru Kenyatta et la Première ministre norvégienne Erna Solberg, et clôturé par le président du Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa, cet évènement mondial a été marqué par le lancement de l’Ocean Decade Alliance « l’Alliance de la Décennie pour les sciences océaniques », un réseau d’éminents partenaires de la Décennie de l’océan qui ont affirmé leurs engagements envers l’océan pour la décennie à venir.

L’Alliance de la Décennie est un mécanisme de mobilisation des ressources axé sur des engagements d’envergure pris par des gouvernements, des entités des Nations Unies, des membres du secteur privé, des fondations ou d’autres soutiens à la Décennie.

Cette Alliance n’est pas un groupe de Fondations, mais des responsables politiques et environnementaux, dont seul un nombre restreint est invité à en être membres.

Ils auront un rôle de conseil et de participation au dialogue stratégique au Comité consultatif de la Décennie, en vue de fédérer, engager et mobiliser les soutiens financiers ou en nature, identifier de nouveaux partenaires au niveau global régional et national indispensables au succès de la Décennie.

La Décennie des océans, qui a débuté le 1er janvier 2021, est une initiative mondiale visant à approfondir les connaissances scientifiques sur la mer et à protéger la santé de l’océan.

Son objectif est de soutenir la création des connaissances nécessaires pour protéger la biodiversité et le rôle central de l’océan dans la transition vers l’utilisation durable et équitable de ses ressources.

Grâce à une coopération internationale plus forte, la Décennie de l’océan renforcera la recherche scientifique et les technologies innovantes pour garantir que la science répond aux besoins de la société, dans le but d’apporter des améliorations substantielles d’ici 2030 : Un océan propre où les sources de pollution sont identifiées et éliminées, Un océan sain et résilient où les écosystèmes marins sont cartographiés et protégés, un océan prévisible où la société a la capacité de comprendre les conditions océaniques actuelles et futures, Un océan sûr où les gens sont protégés des aléas océaniques, un océan récolté durablement assurant l’approvisionnement alimentaire, un océan accessible avec un accès ouvert aux données, aux informations et aux technologies, et un océan inspirant et engageant que la société comprend et valorise.

Please note that this information has expired.