News Incendies de forêts au Maroc en 2017: un bilan à faire pâlir les voisins

Jeudi 21 décembre, s’est réuni au siège du Centre National de Gestion des Risques Climatiques Forestiers à Rabat le Comité Directeur chargé de la Prévention et de la Lutte Contre les Incendies des forêts. Sous la présidence du Haut Commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification Dr Abdeladim LHAFI et en présence de tous les partenaires, le comité a présenté le bilan des incendies de l’année en cours.

Lien relatif https://ecologie.ma/incendies-de-forets-maroc-2017-bilan-a-faire-palir-voisins/
Source Ecologie.ma
Date de publication 22/12/2017
Couverture géographique Maroc,

Comparativement avec la moyenne nationale habituellement enregistrée, le bilan présenté lors de la réunion, fait état d’une réduction de la superficie incendiée de 37% durant les cinq dernières années.

Le bilan des incendies de forêts au Maroc, du 1er janvier au 31 décembre 2017, montre que le nombre d’incendies enregistré est de 433 feux, ayant touché une superficie totale de 2414 ha ; soit une performance de 5,5 ha/incendie. A titre de comparaison, Les superficies forestières endommagées en cette année 2017 par les incendies, au Portugal, en Espagne, en Algérie et en France, sont respectivement de l’ordre de 215 000 ha 106 000 ha, 54 000 ha et 11 000 ha.

« Grâce aux processus d’alertes proactifs et à la célérité des interventions sur les feux naissants, la superficie incendiée est majoritairement constituée (à plus de 65%) de strate herbacée et d’essences secondaires » a notamment expliqué le Haut Commissaire. « 

Cependant, l’analyse des données d’incendies durant les 20 dernières années, et précisément en comparant les statistiques enregistrées durant la période 1997-2006 avec celle de 2007-2016, fait ressortir une augmentation de 10% du nombre de feux  (de 415 à 455 incendies). La superficie incendiée a en revanche diminué de 25% (de 3700 ha/an à 2850 ha/an). 

Pour la période 2013-2017, la superficie incendiée a diminué de moitié pour atteindre seulement 1930 ha/an alors que la superficie des essences nobles (formations arborées) incendiées a diminué de 45% (passant de 72% à 40%). La superficie moyenne par incendie a pour sa part diminué de 25% (de 8 ha à 6 ha/incendie).

« Les bons résultats obtenus au cours de 2017 sont le fruit d’une capitalisation sur le retour d’expérience de gestion des feux antérieurs et également sur la coordination étroite autour des procédures préalablement établies, entre les différents intervenants, à savoir : le Ministère de l’intérieur, le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, la Protection Civile, les Forces Royales Air, la Gendarmerie Royale, les Forces Armées Royales et les Forces Auxiliaires… » explique le Dr LHafi.

Veuillez noter que cette information a expiré.