News L'ECONOMISTE: Le chardonneret parva, « le maitre chanteur», livre son dernier récital

Le chardonneret marocain, communément appelé passereau, est aujourd'hui victime d'une triple menace. Dabord de la sécheresse qui a contribué à la dégradation des espaces naturels indispensables pour la reproduction et le peuplement de ces oiseaux. A cela s'ajoute l'urbanisation galopante qui s'effectue au détriment des vergers et plantations qui constituaient des ceintures vertes autour des villes et refuges pour la nidification. Mais la pire d'entre elles, c'est l'acharnement de l'homme qui a trouvé dans le commerce ornithologique un gain juteux. Même la loi sur la protection de ces espèces, qui aurait pu éviter le pire, ne date que de Septembre 2011.

Lien relatif ECONOMISTE
Source Ali Kharroubi
Date de publication 13/03/2015
Couverture géographique Maroc,
Mots-clefs Chardonneret marocain, passereau, chasse sauvage, nidification,

C'est une implacable chasse sauvage qui est livrée à cette espèce de passereau extrêmement prisé pour la beauté de son plumage et surtout de son chant, qu’il peut exécuter en 15 mélodies différentes. Certains participent même à des concours nationaux de chant et leur prix atteint des sommets allant jusqu’à 8000 DH le chardonneret virtuose !! De tout temps, le chardonneret maghrébin parva « le M’qnine » a suscité les convoitises des amateurs des chants et de l’élevage des oiseaux. Ils le considèrent comme l’oiseau référentiel du chant vu ses différents atouts en matière de tournures improvisées. Il est en mesure d’exécuter plusieurs mélodies de sonorités avec allégresse, aisance et grâce.  Un récital parfait et charmeur qui le distingue des autres passereaux. Pour d’autres, il est prisé pour la couleur diversifiée de son plumage.   

Vous pouvez télécharger l'article en globalité , en consultant le lien suivant: ftp://press.environnement.gov.ma/13-Mars-2015/Fr/L'Economiste.pdf

Veuillez noter que cette information a expiré.