News La prochaine session de l'IPBES se tiendra au Maroc en 2021

La plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services éco-systémique (IPBES), a décidé, samedi à la cloture de ses travaux à Paris, de tenir sa prochaine session au Maroc en 2021. la date exacte de tenue de la 8ème session de l'IPBES sera définie en commun accord avec le Maroc.Mais a priori, elle est prévue pour Janvier ou Février 2021, a-t-on précisé auprés de l'IPBES. A cette occasion, le président de l'IPBES, le britannique SIR Robert WATSON, s'est dit heureux de voir la Royaume du Maroc,"ce pays magnifique", connu pur réussir l'organisation de grands événments planétaire portant sur le climat comme la COP 22 à Marrakech, accueillir la prochaine sesssion de l'IPBES.

 

Concerned URL file:///C:/Users/HP/Downloads/L'Opinion.pdf
Source l'opinion
Release date 12/05/2019
Geographical coverage Morocco

L'IPBES a tenu, du 29 avril au 4 Mai au siége de l'Unesco, les travaux de sa 7ème session avec la participation de plus 800délégués, dont de hauts représentants de gouvernements, des experts scientifiques et des parties prenantes de plus de 130 pays. Le Maroc y a été  représenté par une forte délégation représentant divers départments  gouvernementaux et organismes publics s'interessant à la question de la biodiversité. Réagissent à cette décision, le président de la délégation marocaine Mostapha MADBOUHI, qui a tenu à remercier le Secrétariat de l'IPBES et toutes les délégations des états membres pour la confiance placée en le Royaume, a affirmé que la Maroc se fait un honneur d'acueillir la huitiéme session de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services éco-systémiques.

Aprés avoir rappelé l'organisation par le Royaume de plusieurs conférences internationales, notamment la COP 22 sur le changement climatique dont la tenue à Marrakech a été un véritable succès salué au niveau international, M.Madbouhi a indiqué que le Maroc veillera à assurer les meilleures conditions de réussite aux travaux de l'IPBES. La décision du Maroc de se porter candidat à la 8ème session de l'IPBES montre " aussi tout l'intéret qu'acorde le Royaume à la question vitale qu'est la préservation  de la biodiversité et des écosystémes", a-t-il dit. L'IPBES, considéré comme le GIEC de la biodiversité , a adopté au terme des travaux de sa 7ème session, le Rapport d'évaluation mondiale sur la biodiversité et les services éco-systémiques. il s'agit du premier Rapport intergouvernemental du genre et de l'analyse la plus complète de la nature disponible à ce jour depuis l'évaluation des écosystèmes pour le millénaire de 2005.le Rapport, qui a moblisé durant trois ans, sous l'égide de l'ONU sur la biodiversité. la COP15, prévue en chine en décembre 2020. il devra alerter sur l'etat de la biodiversité dans le monde.

créée en 2012, l'IPBE, qui est un organe intergouvernemental, moblise des centaines de scientifiques du monde entier. il fournit aux décideurs politiques des évaluations scientifiques objectives de l'état des connaissances sur la biodiversité, les écosytémes et les avantages qu'ils procurent aux personnes, ainsi que les outils et méthodes pour protéger et utiliser  durablement ces atouts naturels vitaux.