News Lâcher d'oryx et de gazelles

Le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLD) vient de lâcher trois espèces de gazelles, l'oryx, les gazelles mhorr et des gazelles Dorcas au niveau de la réserve de Msissi dans la province d'Errachidia.

Source leMatin / MAP
Date de publication 16/02/2010
Couverture géographique Maroc
Mots-clefs Oryx, Gazelle

L'opération de lâchage des oryx et gazelles dama mhorr, provenant respectivement du parc national de Souss Massa, alors que l'espèce Dorcas provient de la réserve d'Errachidia, s'est déroulé dans de bonnes conditions, a assuré à l'agence MAP Mohamed Moukhlis, chef de service provincial des eaux et forêts.

Grâce à cette opération, le site de Msissi, considéré site d'Intérêt Biologique et Ecologique (Sibe), compte en total 9 gazelles dama mhorr, 4 oryx et 6 dorcas, a-t-on ajouté de même source.

L'objectif de cette opération, la troisième du genre, est d'établir dans la réserve de Msissi des groupes fondateurs d'oryx et de gazelles dama mhorr, de développer un réseau de parcs et de réserves et de zones protégées pour les espèces extrêmement mobiles, à travers l'introduction de faune, dans une perspective de conservation du patrimoine naturel des écosystèmes désertiques.

Initiée par la convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage, ces opérations visent l'amélioration de la biodiversité des zones arides, la réduction de l'érosion génétique, la restauration du patrimoine sauvage à travers le renforcement des aires protégées et le soutien des programmes de reproduction en captivité et de réintroduction.

Conscient de la problématique de la rareté des ressources et la perte d'habitats, le HCEFLD s'est engagé dans des opérations de protection de la faune, de reproduction en captivité, de réintroduction dans leur milieu naturel tout en assurant les moyens nécessaires pour leur pérennité afin d'entretenir la biodiversité des écosystèmes désertiques, de lutter contre la désertification et de promouvoir le tourisme de vision grâce aux espèces hautement attractives et parfaitement adaptées au climat désertique.

Et de rappeler que la réserve destinataire de ces grands ongulés s'étale sur 4.000 ha, dans le site de Msissi, aménagée dans le cadre d'un projet en partenariat avec l'organisation allemande Nabu, le conseil provincial d'Errachidia, la commune rurale de Msissi, l'Agence de développement social et l'association de Msissi pour le développement et la protection de l'environnement.

Veuillez noter que cette information a expiré.