News Le développement des produits du terroir, une alternative prometteuse pour le développement local (Akhannouch)

Rabat, 03/11/10- Le développement des produits du terroir, une des innovations apportées au "Plan Maroc vert" (PMV) et un des objectifs prioritaires de ce Plan, constitue une alternative prometteuse pour le développement local, viable et durable, a souligné, mercredi à Rabat, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch.

Source Map
Date de publication 04/11/2010
Couverture géographique Maroc
Mots-clefs Produits de terroir, Agriculture

Dans une allocution lue en son nom à l'ouverture d'un atelier sur "les consortiums qualité : une stratégie efficace pour la valorisation des produits traditionnels d'origine", le ministre a mis en exergue les retombées positives du développement des produis du terroir en termes de création de richesses, de promotion de l'emploi et des revenus de la population.

Le ministre a indiqué que le PMV, qui incarne la nouvelle stratégie agricole du pays, réaffirme l'importance capitale de l'agriculture pour le développement économique et social du pays avec comme objectif le développement d'une agriculture plurielle, ouverte sur les marchés extérieurs, territorialement diversifiée et durable.

Il a fait savoir à ce propos qu'une stratégie spécifique pour les produits de terroir est en cours d'élaboration par le département de l'agriculture, ajoutant que cette stratégie donne la priorité à l'organisation des acteurs, la promotion des différents produits du terroir et le renforcement des capacités des acteurs et de leurs compétences en matière de gestion, de production, de promotion de la qualité et de marketing.

Cette importance accordée au développement des produits du terroir émane, d'une part, des potentialités réelles que recèle le Maroc en matière d'écosystèmes propices, de biodiversité variée et de savoir faire dans ce domaine, et d'autre part, de la demande en consommation sans cesse croissante pour ces produits sur les marchés national et international, a relevé M. Akhannouch, notant que le Royaume a franchi un grand pas dans le domaine de la labellisation des produits grâce à la loi 25-06 relative à la reconnaissance et l'enregistrement des denrées alimentaires et des produits agricoles et halieutiques.

Pour accompagner la concrétisation du PMV, le ministère de l'Agriculture a renforcé les aides et subventions à l'investissement accordées aux agriculteurs notamment pour les infrastructures de valorisation des produits agricoles, a-t-il ajouté, rappelant la création de l'Office National de sécurité Sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) qui sera chargé de la mise en Âœuvre de la loi sur la sécurité sanitaire des produits alimentaires.

Pour sa part, la directrice de la politique des échanges commerciaux au ministère du Commerce extérieur, Zahra Maafiri, a indiqué que 18 consortiums ont été créés jusqu'à maintenant au Maroc alors que 12 autres sont en cours de création et couvrent les secteurs des services, de l'industrie et de l'agriculture.

Mme Maafiri a relevé que la mise en place d'un fonds d'appui pour la création de consortiums a pour objectif d'encourager le secteur privé à s'organiser en consortiums, relevant que le ministère du Commerce extérieur a pour objectif d'aider les PME à mieux vendre leurs produits tout en adaptant leurs produits en termes de qualité.

Le représentant de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) au Maroc, Jean-Luc Bernard, a de son côté noté que la création de consortiums est à l'intersection entre deux objectifs fixés par l'organisation, à savoir la réduction de la pauvreté et le renforcement des activités commerciales.

Et d'ajouter que l'ONUDI est présente au Maroc depuis 2004 à travers deux programmes intégrés et apporte une assistance technique et un accompagnement dans la mise en place des agropoles et des consortiums qualité, à travers un fond d'appui aux consortiums afin de les accompagner dans le démarrage de leurs activités.

Organisé par l'ONUDI en collaboration avec les ministères de l'Agriculture et la Pêche maritime et du Commerce extérieur, cet atelier constitue une première étape de réflexion conjointe pour le développement d'un projet d'assistance technique centré sur la promotion et le développement des consortiums qualité au Maroc.

Les consortiums qualité sont des organisations collectives de producteurs, des sociétés ou encore des coopératives indépendantes de la même filière dont l'objectif est la promotion d'un produit traditionnel d'origine.