News Le fonds mondial pour la nature identifie six lacs du Moyen Atlas.

S’étendant sur plus de 40.000 km², le bassin du Sebou est le bassin hydraulique le plus important du Maroc. Il fournit 30% des ressources en eaux de surface et 20% des ressources en eaux souterraines du pays.

Lien relatif http://www.lematin.ma
Source Avec agences, LE MATIN
Date de publication 22/09/2015
Couverture géographique Maroc,
Mots-clefs Moyen Atlas, six lacs, fonds mondial pour la nature, PSE,

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), corganisateur avec l'Agence du bassin hydraulique de Sebou (ABHS) de l'atelier sur les services rendus par les écosystèmes (PSE) à Fès, le bassin du Sebou est particulièrement important sur le plan écologique. Le bassin est riche de 40 zones humides, 17 sites d’intérêt biologique et écologique, deux parcs nationaux et des forêts de chênes et de cèdres. Cependant, la pollution, la surexploitation des ressources et la déforestation menacent ce fragile équilibre. Lors de l'atelier, Zineb Alaoui Mdaghi, représentante du WWF, a fait savoir que six lacs du Moyen Atlas ont été identifiés pour la mise en œuvre du projet «Paiement pour les services éco-systémiques» destiné à la protection de l'environnement.

Les lacs concernés par ce projet sont Aguelman Sidi Ali, Aguelman Afennourir, Aguelman Tifounassine, Awwa, Hachlaf et Ifrah, rapporte la MAP. La directrice de l'Agence du bassin hydraulique du Sebou, Samira El Haouat, indique que le PSE est «un outil de compensation entre les usagers et les bénéficiaires des ressources en eau à l'aval ainsi que la population locale qui veille sur la préservation de ces ressources hydrauliques», notant que le PSE, expérimenté dans de nombreux pays développés, est un projet pilote au niveau national. La directrice de l'ABHS a aussi rappelé que le Maroc dispose de quelque 130 grands et moyens barrages d'une capacité de stockage de plus de 17,5 milliards de m3, notant que ces barrages ont pu assurer les besoins en ressources hydrauliques des mondes rural et urbain et accompagner les besoins industriels et touristiques et l'irrigation de plus de 1,5 million d'hectares de terres agricoles. 

Veuillez noter que cette information a expiré.