News Le Maroc a commémoré samedi la journée mondiale des oiseaux migrateurs

A l'instar de la communauté internationale, le Maroc a commémoré la journée mondiale des oiseaux migrateurs, organisée sous le thème "Sauvons les oiseaux migrateurs menacés, chaque espèce compte".

A cette occasion et en marge de l'Année Internationale de la Biodiversité, le Haut Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) a organisé samedi, en partenariat avec la Société Protectrice des Arceaux et de la Nature (SPANA), le Wildlife Morocan Association et BirdLife International, une journée d'information sur les oiseaux migrateurs.

Source aufait/MAP
Date de publication 31/05/2010
Couverture géographique Maroc

L'objectif de cette journée, initiée depuis 2006 par les Secrétariats de l'Accord sur la Conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA) et de la Convention sur les espèces migratrices (CMS), est de souligner l'intérêt des oiseaux migrateurs en tant qu'indicateurs biologiques de l'état de santé des écosystèmes des zones humides et des écosystèmes littoraux, et en tant que maillon fort de la diversité biologique, menacée d'extinction à cause d'une activité humaine accrue (agriculture, surpêche, chasse), de la reconfiguration de l'usage des sols (urbanisation, agriculture), conjuguées aux perturbations climatiques actuelles.

Selon l'UICN, 1.227 sur 9.865 d'espèces d'oiseaux migrateurs (soit 12,4 pc) sont qualifiés d'espèces menacées en danger critique de disparition, cette extinction d'avifaune est le reflet d'une vague érosion de la biodiversité à l'échelle mondiale et dont le Maroc ne fait pas exception, et dont les conséquences sont d'ordre écologique avec des incidences directes sur la sécurité alimentaire.

Conscient de l'importance des zones humides dans la préservation ex situ de cette avifaune en tant que lieu d'escale, d'hivernage et de reproduction des centaines de milliers d'oiseaux migrateurs, compte tenu la situation biogéographique et bioclimatique du Maroc, le Haut Commissariat a assuré la mise en place d'aires protégées sur 672.000 ha et plus de 150 sites à intérêt écologique et biologique sur 2,5 millions d'hectares, et a opérationnalisé les plans d'aménagement des 24 sites Ramsar, afin de réhabiliter habitats naturels, notamment les sites d'intérêt ornithologique majeur, avec des objectifs alignés à la convention des Nations Unies sur la biodiversité.

En outre, le HCEFLCD a mis en place des projets tel le projet Medwet/Coast, relatif à la préservation des zones humides pour le renforcement, la densification de la recherche et de suivi scientifique de la biodiversité y compris cette avifaune à intérêt mondial.

Veuillez noter que cette information a expiré.