News Le Maroc prend part à une conférence sur la protection des forêts en Europe du 14 au 16 juin à Oslo

Rabat, 16/06/11- Le Maroc, représenté par le Haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi, a pris part à la conférence des ministres sur la protection des forêts en Europe, qui se tient du 14 au 16 juin à Oslo (Norvège), indique un communiqué du Haut commissariat.

Source Map
Date de publication 20/06/2011
Mots-clefs Forêts

Le Maroc a pris part à cette conférence à côté de 42 pays européens, des pays observateurs des autres continents (Japon, Ghana, Etats Unis, Cameroun, Maroc) et de 27 institutions et organisations internationales.

L'objectif de cette conférence consiste à présenter l'état actuel des forêts en Europe et l'examen de thématiques ayant trait notamment à l'économie verte, aux changements climatiques, à la conservation de la biodiversité et à l'incitation à l'investissement vert pour la conservation des forêts.

Ces débats, relèvent le communiqué, trouveront leur aboutissement dans la décision ministérielle d'Oslo relative à la stratégie forestière 2020 des pays européens et dans le mandat ministériel d'Oslo en vue de la négociation d'un accord juridiquement contraignant sur les forêts d'Europe.

Cette réunion met en valeur l'importance des forêts dans le monde, dans le cadre de l'agenda international, marquant l'année 2011 en tant qu'"Année internationale de la Forêt" pour souligner leur rôle dans l'atténuation des effets des changements climatiques, leur intérêt écologique et environnemental et leur contribution directe et indirecte au développement socioéconomique d'un milliard 200 millions de personnes dans le monde qui vivent de la forêt.

A cette occasion, M. Lhafi a souligné les efforts du Royaume dans le cadre des programmes de reboisement, de régénération, d'amélioration sylvopastorale, d'aménagement des bassins versants, de conservation et de valorisation de la biodiversité.

Il a mis en exergue la cohérence du développement durable dans l'économie forestière nationale, notamment les grandes orientations en matière de réduction des émissions de CO2, via des mécanismes et mesures appropriées d'adaptation pour une gestion durable des ressources naturelles et une rationalisation de l'utilisation de la biomasse dans la production de l'énergie à travers une vision durable.

S'agissant de la préservation des ressources naturelles et de la réduction des émissions des gaz à effet de serre (GES), il a expliqué que le Maroc projette de développer ses productions en énergies renouvelables avec l'objectif d'atteindre 42 PC de la capacité installée à l'horizon 2020.

Cette politique, a-t-il précisé, permet à la fois de diminuer la part du bois dans le bilan énergétique national qui est actuellement de 18 PC, ce qui dépasse les capacités de production de la forêt marocaine, et de réduire, par conséquent, la pression sur les ressources naturelles, économiser 2,5 millions de tonnes d'équivalent pétrole et diminuer les émissions de CO2 de 9 millions de tonnes/an et ce, par le recours aux énergies renouvelables hydraulique, éolienne (2000MW) et solaire (2000MW) à hauteur de 14 PC chacune.

Et de conclure qu'en assurant une cohérence entre la politique du développement et la politique environnementale, le Maroc s'inscrit pleinement dans les objectifs du développement durable et des conventions internationales sur les changements climatiques, la biodiversité et la lutte contre la désertification.