News Les Eaux et Forêts expliquent le nombre croissant des sangliers aux forêts de Souss due aux déséquilibres écologique

La Direction Régionale des Eaux et Forêts Souss Massa a expliqué que le nombre croissant de sanglier dans certains nombre de points noirs est due aux déséquilibres écologiques liés généralement au changement climatique et a des conséquences  négative dans la Région de Souss.

Cela vient dans le cadre d'un certain nombre de plaintes déposées par la population après l'augmentation du nombre de ces animaux dans un certain nombre de zones de la région, ce qui a endommagé les cultures agricoles en raison du troupeau grandissant de sanglier et qui a enregistré un ensemble d'incidents dans un certain nombre de zones agricoles qui sont généralement à proximité des forêts ou des douars situés dans les zones boisées.

Source Journal AlMassae/Mahfoud Ait Saleh
Date de publication 25/01/2017
Couverture géographique Souss Massa, Maroc,
Mots-clefs Sanglier, Déséquilibre écologique, Chasse,

Selon des sources ayant une connaissance du sujet, le sanglier sauvage infligent généralement des dommages aux plantations comme l'orge, ainsi que des arbres fruitiers, en particulier à cette époque de l'année où  quelques-uns des champs d'orge sont dans les premiers stades de la germination, provoquant leurs destruction par les attaques menées par les troupeaux de sangliers et qui causant de graves dommages aux agriculteurs.

En relation avec le sujet, le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte à la  Désertification a indiqué qu'il a lancé depuis 2012, dans le cadre de faire face à l'augmentation du nombre de troupeaux de sangliers, une stratégie nationale visant à contrôler le nombre de des colonies de cet animal dans les différentes zones de son territoire dans la région.

Faisant suit à cela, des données numériques, obtenues par "Al Masaa", indiquent que le nombre des sangliers ayant été battus depuis le début du lancement de ce programme en 2012 n'a guère dépassé les 6480 sangliers, c-à-d en moyenne 1292 sangliers par un an. Tandis que d'autres données indiquent que la proportion croissante de population des sangliers dépasse de loin ces chiffres et par conséquent exercent la pression sur la propriété privée des paysans dans certains villages lointains.

Quant à la saison de chasse actuelle, 2016-2017, il a été organisé 60 abattus aux autour du mois de Janvier, parmi les 165 abattus programmés par les services concernés dans 123 points noirs où 400 sangliers ont été battus.

La Direction Régionale des Forêts et Forêts a indiqué que la Région de Souss est parmi les Régions la plus affectée par le problème du déséquilibre écologique et qui nécessite, selon la même source, une  stratégie basée sur un système proactive en vue d'intervenir et de contribuer à la réduction du nombre croissant du sanglier en partenariat entre le Haut Commissariat et la Fédération de la chasse, ainsi que l’Agence Nationale pour le développement des Zones des Oasis et de l’Arganier.

Veuillez noter que cette information a expiré.