News La protection de la biodiversité aquatique : Les stations de Deroua et Ras el Ma.

Les stations de pisciculture de Deroua et Ras El Ma constituent deux unités pionnières dans la protection de la biodiversité aquatique au Maroc.Le projet d’aménagement de l’unité Deroua a porté entre autres sur l’équipement de la station en matériels et infrastructures, nécessaires pour accueillir et encadrer les étudiants et les investisseurs privés en matière d’aquaculture des poissons d’eau chaude.

La station Ras el Ma oeuvre régulièrement à la mise en place d’un programme d’excursions et d’ateliers dédiés à l’environnement, à sa protection et au développement de la pêche sportive.

Lien relatif http://www.aufait.ma/pisciculture
Source Aufait avec MAP.
Date de publication 11/12/2014
Couverture géographique Maroc,
Mots-clefs Station de pisciculture de Deroua, station de pisciculture de Ras el Ma, biodiversité aquatique,

Les stations de pisciculture de Deroua et Ras El Ma, se situent à plus de 1.500 m d'altitude dans deux régions différentes du Moyen-Atlas.  Ces deux sites sont supervisés par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification.

La station de pisciculture de Deroua reste ainsi un noyau de production des semences des carpes chinoises pour l’empoissonnement des retenues de barrages et les canaux d’irrigation. En 2010, la station a connu une panoplie de mesures d’aménagement et de réhabilitation, dans l’objectif d’augmenter sa capacité de production en semences de poissons d’eau chaude (carpes, black bass, tilapia), afin d’intensifier les opérations de repeuplement dans les différents milieux de pêche. La station Deroua a pour missions la production des semences de poissons d’eaux chaudes, la maîtrise des techniques de reproduction artificielle des carpes chinoises et du tilapia du Nil, ainsi que l’assistance et l’encadrement technique du secteur privé dans la conception et la réalisation des projets de pisciculture.

Introduit au Maroc en 2004, en provenance de l’Egypte pour des fins d’élevage, le tilapia est un poisson à haute valeur culinaire. Il est reconnaissable par des rayures noires continues sur la caudale, a précisé dans une déclaration à la MAP, le chargé du centre national d’hydrobiologie et de pisciculture, El Hassan Idrisssi. En général, ce poisson est connu pour sa croissance rapide et sa tolérance aux conditions d’élevage.

La station de pisciculture de Ras el Ma, quant à elle, s’est orientée vers l’élevage d’autres espèces (truites arc-en-ciel, brochets). Des travaux d’aménagements et de mise à niveau y ont été réalisés en 2008 en vue d’augmenter la production de 600.000 à 2.500.000 alevins de truites fario et arc en ciel. L’appui scientifique aux universitaires et chercheurs, la promotion de la recherche développement en pisciculture et la contribution à l’animation éco-touristique au niveau de la province sont également les objectifs de ces deux stations de pisciculture.

 La station Ras el Ma oeuvre des actions au profit des étudiants afin de promouvoir la sensibilisation aux principaux problèmes écologiques des poissons notamment la surpêche, les méthodes de pêche préjudiciables à l’environnement et la dégradation de l’habitat. La station est dotée d’une école de pêche, où l’enseignement, toujours didactique et vivant, insiste sur les principes de l’exploitation durable des ressources piscicoles.

Veuillez noter que cette information a expiré.