News Lutte contre les incendies de forêt.

Un budget total de 191,77 millions de DH est alloué au programme 2016 de prévention et de lutte contre les incendies de forêt qui se décline en plusieurs actions préventives qui s'attaquent aux causes des départs et extensions des feux.

Lien relatif http://www.lematin.ma
Source Samir Benmalek, LE MATIN
Date de publication 07/06/2016
Couverture géographique Maroc,
Mots-clefs Incendies de forêt, programme 2016, prévention,

Après avoir inauguré, fin mai, le Centre national de gestion des risques climatiques forestiers à Rabat d'un coût de 9 millions de DH, le Haut Commissariat aux eaux et forêts et la lutte contre la désertification (HCEFLCD) annonce un investissement de 191,77 millions de DH pour leur programme 2016 de prévention et de lutte contre les incendies de forêt. Cet argent servira, selon Abdeladim Lhafi, le haut commissariat aux eaux et forêts aux travaux d'entretien de tranchées pare-feu, d'aménagement de points d'eau, à l'ouverture et la réhabilitation de pistes forestières.

Ce programme prévoit également la construction et de l'entretien de postes de vigies et la mobilisation de guetteurs pour l'alerte sur les départs de feu. Le comité directeur de prévention et de lutte contre les incendies de forêt précise que ces opérations nécessitent la mobilisation de 1.200 guetteurs et 5 avions Canadairs pour la détection précoce des départs de feu.

Le bilan 2015, selon le communiqué du Haut Commissariat aux eaux et forêts fait état d'une limitation du nombre d'incendies et des superficies touchées (992 hectares pour 425 incendies déclenchés), soit une moyenne de 2,3 hectares par incendie et une diminution de 67% des superficies incendiées par rapport aux 10 dernières années.

Seuls 5 incendies (1,2% du nombre total) ont ravagé une superficie de plus de 50 hectares. La superficie moyenne brûlée par incendie était de 14 hectares durant 1960-1980 pour chuter à 7 durant la période 2001-2014. Selon le HCEFLCD, les forêts marocaines sont constituées de forêts naturelles de feuillus (chêne vert, chêne-liège, arganier, caroubier, acacias...) et de résineux (cèdre de l'Atlas, pin d'Alep, pin maritime…), réparties entre les différents étages bioclimatiques, du semi-aride à l'humide. La cédraie occupe les zones de montagne dans le Moyen Atlas et le Rif, les chênaies les plaines et piémonts de montagne, tandis que la seule sapinière du Maroc trouve refuge à Talasemtane dans les altitudes du Rif occidental près de Chefchaouen.

Au Sud-ouest, l'Arganeraie, espèce endémique, occupe des zones semi-arides et arides du Haut Atlas occidental et de l’Anti-Atlas. Ces formations forestières s'étendent sur une surface de plus de 9 millions d'hectares (dont plus de 3 millions de nappes alfatières). Les écosystèmes forestiers occupent 12,7% de la surface du territoire national. 

 

Veuillez noter que cette information a expiré.