News Opération de marquage des Ibis Chauve au Parc National de Souss Massa

14 novembre 2011 : Le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification a procédé à une opération de marquage d’ibis chauve, au Parc National de Souss Massa, soutenue par des membres de la Société Espagnole d’Ornithologie (SEO/BirdLife), la Fondation "Prince Albert II de Monaco" et le Zoo de Dublin, assistée par des experts de capture et baguage des oiseaux du Ministère de l’Environnement espagnol.

Lien relatif http://www.eauxetforets.gov.ma/fr/index.aspx
Source Web du HCEFLCD
Date de publication 24/11/2011
Couverture géographique Maroc
Mots-clefs Ibis chauve, Parc National Sous Massa, Oiseaux, Baguage

Cette opération a pour objectif d’améliorer les connaissances sur la migration et la dynamique des populations de l’ibis chauve et d’assurer le suivi de leur dispersion postnuptiale. Le but est d’identifier les sites fréquentés au Maroc  pour mettre en place des actions de conservations ciblées sur les sites en question et assurer les conditions nécessaires au maintien et à la reproduction de cette avifaune en vue de préserver cette espèce menacée.

Le parc de Souss Massa, créé en 1991 abrite la seule population sauvage viable à travers le monde. A ce titre le Haut Commissariat a entrepris des actions de restauration et de préservation de cette espèce tel le programme de recherche relatif au suivi-surveillance de la reproduction et de la dynamique des populations de cette espèce en partenariat avec la Société Espagnole d’Ornithologie (SEO/BirdLife). Ces efforts ont permis la réhabilitation d’une population de 500 individus d’ibis chauve actuellement dans ledit parc, alors qu’elle ne dépassait les 250 individus en 1994.

Il est tenu de signaler que le HCEFLCD mène des opérations de préservation de la biodiversité dans le cadre de son plan décennal (2005-2014), telle la création de parcs naturels, de réserves biologiques et la délimitation de plus de 150 Sites d’Intérêt Biologique et Ecologique, d’une superficie dépassant les 2,5 millions d’ha, faisant l’objet, sur une échelle de priorité, des plans d’aménagement et de réhabilitation, pour la protection des espèces et la restauration de leur écosystèmes naturels.

Fiche sur l’ibis chauve 

L’ibis chauve occupait une partie du Nord et Nord-Est de l’Afrique ainsi qu’une partie du Moyen Orient. Dans la 2ème moitié du 20ème siècle, les populations de cette espèce ont connu une régression alarmante. Actuellement, deux populations, génétiquement distinctes, sont identifiées. La principale population se trouve au niveau de la région de Souss Massa et compte environ 500 individus et une population relictuelle de trois couples persiste en Syrie. Une troisième population est maintenue en semi captivité en Turquie.

L’Ibis Chauve (Geronticus eremita) est une espèce en danger d’extinction. Il figure sur la liste rouge de l’UICN, à l’annexe I de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) et aux annexes I et II de la convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS) et parmi les espèces d’oiseaux couvertes par l’Accord sur la Conservation des Oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA). Au niveau national, l’espèce est inscrite, par la législation nationale, sur la liste des espèces protégées, dont la chasse, la capture, la détention, la destruction des nids, des œufs ou couvées sont interdites.