News Oriental : des opportunités d'investissement diversifiées pour le développement des plantes aromatiques et médicinales (étude)

Nador, 26/01/10 - La région de l'Oriental offre, de par son potentiel énorme de plantes aromatiques et médicinales (PAM), des opportunités d'investissement diversifiées pour le développement ce secteur dont les produits sont en vogue à l'échelle mondiale.

Source MAP
Date de publication 28/01/2010
Couverture géographique Maroc, Oriental
Mots-clefs Plantes aromatique et médicinales, invistissement

Selon un diagnostic réalisé dernièrement par une équipe d'experts mise à contribution par la Coopération technique allemande (GTZ), en collaboration avec des partenaires marocains, l'Oriental renferme un potentiel énorme de plantes aromatiques et médicinales notamment le romarin, favorable à l'émergence d'unités de transformation pour la fabrication de produits cosmétiques.

L'étude qui a porté sur la promotion de l'innovation dans plusieurs filières agricoles dont celle des PAM au niveau de la région de l'Oriental et la province d'Al Hoceima, a mis en exergue les opportunités offertes au niveau de la région en matière de création de projets de domestication des PAM et de sociétés de distribution/commercialisation/marketing de ces plantes et de leurs dérivés.

L'enclenchement d'une dynamique de certification bio, en particulier pour le romarin et de ses produits dérivés pourrait être également profitable au développement de la filière PAM dans l'Oriental, note l'étude.

A travers les trois coopératives basées à Figuig, Taourirt et Jerada, la région a su mettre à profit ses atouts en la matière pour développer la filière et en faire une véritable source de richesse pour les habitants, a relevé l'étude, qui cite dans ce cadre la création d'une unité de distillation par les coopératives de Debdou et de Jerada, la certification Ecocert des produits et le conditionnement des huiles essentielles en flacons (Jerada), la mise en œuvre de nouvelles méthodes de gestion des nappes à romarin et l'introduction de nouvelles espèces de PAM en provenance d'Asie et de l'Océan Indien.

Après avoir mis en relief l'importance de la stratégie nationale de développement du secteur des PAM, menée sous l'égide du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification et l'apport des ONG étrangères, les experts ont souligné que des difficultés entravent nonobstant le développement de ce secteur porteur et à vocation sociale.

On note, entre autres, la surexploitation des ressources naturelles, l'absence de techniques de récolte rationnelle et de techniques appropriées d'extraction des PAM, le manque de valorisation au niveau local (le produit est commercialisé en vrac), une collaboration insuffisante entre les trois coopératives existantes et l'absence de moyens modernes de transformation.

L'étude a souligné la nécessité de développer et d'améliorer le savoir-faire des acteurs du secteur notamment les coopératives et promouvoir les PAM en ce sens qu'ils profitent à l'expansion du commerce équitable dans la région.

Le secteur des PAM représente une importante activité commerciale au Maroc. Les espèces les plus importantes sur le plan économique sont le thym, la verveine, l'armoise et la lavande. Ces quatre espèces exportées sous la dénomination "herbes" ou "épices" sur plusieurs destinations à travers le monde constituent la colonne vertébrale du secteur des PAM au Maroc.

Dans la région de l'oriental, l'armoise et le romarin sont les deux espèces qui dominent le paysage aromatique et médicinal. Les principales régions de production sont Taourirt, Figuig et Jerrada. La région de Ait Boumerieme (Province de Figuig) est parmi les plus productives au niveau national.

Cette étude a été réalisée sur la base d'une série d'entretiens et de mini-ateliers organisés par l'équipe d'experts marocains et étrangers avec la participation des acteurs du secteur dans l'Oriental et la province d'Al Hoceima.

 La mission s'inscrit dans le cadre du Projet " Migration et Développement économique dans l'Oriental " (MIDEO), cofinancé par l'Union européenne et le Ministère allemand de la Coopération Economique et de Développement (BMZ), et exécuté par la GTZ, en partenariat avec l'Agence de l'Oriental. Le projet vise l'amélioration de la compétitivité de l'espace économique de l'Oriental.

Veuillez noter que cette information a expiré.