News Signature à Ifrane d'un accord pour la protection des zones humides au Maroc

Un accord pour la mise en ?uvre d'un projet d'appui institutionnel à la protection des zones humides au Maroc a été signé, mardi à Ifrane, entre le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLD) et le service pour l'aménagement de l'agriculture et de l'innovation des Pays-Bas.

Source Map
Date de publication 07/02/2011
Couverture géographique Morocco,
Mots-clefs Zone humides,Accord,Aménagement,

Cet accord signé par le secrétaire général du HCEFLD et l'ambassadeur des Pays-Bas au Maroc, MM. Abderahim Houmy et Jos Van Aggelen, vise, entre autres, à assurer une gestion durable des ressources naturelles (eau, végétation, faune, paysage), élaborer des outils pédagogiques pour la sensibilisation à la conservation de la riche biodiversité des zones humides au Maroc et réaliser des opérations de sensibilisation et d'information sur les enjeux économiques et écologiques de ces milieux.

Les deux parties s'engagent aussi, à travers cet accord, à finaliser et mettre en ?uvre une stratégie commune visant à assurer l'utilisation rationnelle des zones humides au Maroc et de leurs ressources.

Dans une allocution lue en son nom par M. Abderahim Houmy, le Haut commissaire du HCEFLD, M. Abdeladim Lhafi a, à cette occasion, fait savoir que le Maroc ?uvre pour l'élaboration d'une charte nationale globale de l'environnement consacrant les principes de préservation de l'environnement dans le cadre d'un développement durable.

Il a rappelé la convention, signée en 1971, sur les zones humides, dans la ville iranienne de Ramsar, relevant que chaque année des organismes gouvernementaux, des organisations non gouvernementales et des groupes de citoyens à tous les niveaux de la société, saisissent l'occasion pour lancer des actions de sensibilisation du public, aux valeurs et aux avantages des zones humides en général, et de la convention de Ramsar, en particulier.

" En quarante ans, la convention Ramsar a progressé et a connu une certaine maturité en tant que convention essentielle pour la conservation et la gestion durable des zones humides ", a-t-il dit.

M. Lhafi a, par ailleurs, indiqué que le choix a été porté cette année sur le Moyen Atlas, pour célébrer la journée mondiale des zones humides, mettant l'accent, dans ce cadre, sur l'intérêt bioécologique et le rôle crucial des forêts naturelles et du réseau important de zones humides de cette région.

De son côté, M. Jos Van Aggelen a mis en exergue les relations excellentes et privilégiées unissant le Royaume du Maroc et les Pays-Bas à tous les niveaux, précisant que cet accord contribuera au renforcement et à la consolidation de la coopération bilatérale dans différents domaines.

Mettant en avant l'expérience de son pays en matière de la protection de l'environnement, le diplomate a fait savoir que cet accord contribuera en premier lieu à la protection des sites naturels pour les oiseaux d'eau migrateurs et à une bonne gestion des ressources naturelles des zones humides au Maroc.

La cérémonie d'ouverture de cette journée initiée par le HCEFLD, a été marquée par la projection d'un film sur les zones humides au Maroc ainsi que la présentation de deux ouvrages sur la sensibilisation à l'environnement dans les aires protégés et au niveau du complexe des zones humides du Bas Loukkos.

Outre une exposition de photos des zones humides au Maroc, le programme de la journée a été rehaussé par des conférences axées notamment sur "l'approche d'intervention de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement ", " la gestion environnementale de la Lagune de Nador" et " les liens entre les forêts, l'eau et les zones humides ".