News Tanger: 2400000 DH d’amende pour 120 tortues

En mi-juin dernier, l’administration des douanes a saisi 120 tortues grecques dans un véhicule en partance pour l’Europe. La voiture qui dissimulait les tortues a été saisie. Le contrevenant de nationalité marocaine devra payer une amende de 2400000 dirhams!

Concerned URL https://ecologie.ma/tortues-saisie/
Source Ecologie.ma
Release date 29/07/2019
Geographical coverage Morocco
Keywords tortues grecques, CITES, SEDD, HCEFLCD

Bien que commune dans notre pays, la tortue grecque (Testudo graeca) fait partie des espèces protégées classées dans l’annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) et protégée par la loi 29-05. Tenter d’en trafiquer hors du Maroc est un très gros risque qui peut mal finir. C’est l’expérience qu’a faite un ressortissant marocain arrêté par les agents de la douane au port de Tanger Med.

 Transportant dans son véhicule des sacs où étaient entassées 120 tortues grecques, le contrevenant a déclaré avoir acheté les reptiles à Casablanca pour les revendre en France. Les agents de la douanes ont alors convoqué des agents des Eaux et Forêts car le transporteur ne disposait d’aucun document en règle -permis CITES- pour la détention et l’exportation des tortues. Après vérification de son identité et saisi de sa voiture, le contrevenant a reçu une amende de 2400000 DH! Les 120 tortues ont été récupérées par les agents du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification HCEFLCD.

La tortue grecque se trouve assez fréquemment dans les écosystèmes du royaume et parfois même dans les jardins urbains. Il n’est malheureusement pas rare de la trouver en vente dans les souks, même si son commerce est strictement encadré par la loi 29-05 -à l’instar d’autres espèces dont le commerce à travers les marchés informels sévit encore-. La tortue grecque est pourtant classée « vulnérable » dans la liste rouge des espèces menacées.

Bien que la loi 29-05 soit opérationnelle à 100%, elle n’est pas encore systématiquement appliquées, surtout dans les marchés informels et les souks. Toutefois, plusieurs circulaires interministérielles ont appelé les diverses autorités à collaborer ensemble afin de renforcer son application. Si « une souplesse » dans son application est constatée dans certains points noirs, cette loi est strictement appliquée dans les ports et aéroports du Royaume.

« Une phase de transition est actuellement en cours. Nous essayons de sensibiliser le public mais également les autres départements concernés par l’application de cette loi pour qu’elle soit systématiquement appliquées partout au Maroc, même dans les souks! » nous confie une source interne au Haut Commissariat aux Eaux et Forêts.

Rappelons que tous les reptiles sont interdits à la vente par la loi 29-05 (vipères, couleuvres, caméléon et tortues). Les autres espèces marocaines qui sont interdites également à la vente -mais qu’on peut retrouver par endroits dans certains souks informels- sont l’écureuil de barbarie, le chardonneret élégant et certains rapaces nocturnes et diurnes pour ne citer que ceux-là.