News Un financement français pour protéger les zones humides et leur biodiversité

La réunion de lancement du projet de protection des zones humides se tiendra à l’Hôtel Belvédère à Tunis, mercredi 10 octobre à 9h, en présence de M. Salem Triki, Directeur général des Forêts, de M. Gilles Chausse, Directeur de l’AFD à Tunis, et de M. Jean Jalbert, Directeur de la Fondation Tour du Valat.

Les zones humides du sud et de l’est du bassin méditerranéen continuent à disparaître, à se dégrader à un rythme alarmant. Cette tendance entraîne un déclin de la biodiversité de ces zones humides et des nombreux services qu’elles procurent aux communautés locales. Parmi cette biodiversité, les oiseaux d’eau migrateurs (canards, oies, hérons, mouettes, sternes…) sont une composante importante des zones humides méditerranéennes.

 

Lien relatif https://africanmanager.com
Source Africanmanager
Date de publication 26/10/2018
Couverture géographique Les zones humides du sud et de l’est du bassin méditerranéen
Mots-clefs zones humides-bassin méditerranéen-biodiversité-préservation

 

Les zones humides du sud et de l’est du bassin méditerranéen continuent à disparaître, à se dégrader à un rythme alarmant. Cette tendance entraîne un déclin de la biodiversité de ces zones humides et des nombreux services qu’elles procurent aux communautés locales. Parmi cette biodiversité, les oiseaux d’eau migrateurs (canards, oies, hérons, mouettes, sternes…) sont une composante importante des zones humides méditerranéennes.

Pour répondre à ce défi, la Fondation Tour du Valat a conçu, en collaboration avec de nombreuses ONG et institutions méditerranéennes, un projet de protection des zones humides dans sept pays du sud et de l’est de la Méditerranée (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Turquie, Liban et Jordanie). Le projet va renforcer les compétences et les moyens techniques, organisationnels et managériaux de 10 associations dans les pays concernés qui, à leur tour, vont renforcer les capacités de 20 associations supplémentaires, actives dans les zones humides et le développement durable.

Le financement de ce projet est assuré pour moitié par l’Agence Française de Développement.

De façon concrète, le projet va  permettre :

–          L’élaboration et la mise en œuvre de 6 micro-projets mis en œuvre par les organisations de la société civile dans des zones humides à forte valeur patrimoniale de biodiversité et de culture.

–          La mise en œuvre, à partir d’une méthodologie précise, d’un système d’« alerte rouge » visant à proposer, via l’Alliance des zones humides méditerranéennes, des appuis et des solutions pour les zones humides fortement menacées.

–          Le développement et la mise en place du réseau de comptage d’oiseaux d’eau comme indicateur standardisé de l’état écologique des zones humides.

Pour plus de détails sur ce projet, sa méthodologie et ses objectifs, voir la fiche descriptive ci-joint.

La préservation de la biodiversité est une priorité pour la France, et l’AFD contribue à l’engagement français de réduire l’érosion de la biodiversité. En Tunisie, l’AFD, au travers du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), finance la préservation de la biodiversité marine via le renforcement des aires protégées marines et côtières et la mise en place d’une gestion concertée des pêcheries.

Veuillez noter que cette information a expiré.