This site uses cookies in order to function as expected. By continuing, you are agreeing to our cookie policy.
Agree and close

HTML Document Monographie de la région Rabat-Salé-Kénitra

La région de Rabat-Salé-Kénitra est l'une des douze régions du Maroc depuis le découpage territorial de 2015. Elle se situe au nord-ouest du Maroc et comprend une population de 4.580.866 habitants.

Date de publication 18/08/2016
Contributeur Salima Ouachi
Couverture géographique Maroc, Rabat, Salé, Kénitra,
Mots-clefs Monographie,

Cadre administratif

La région de Rabat-Salé- Kenitra s’étend sur une superficie de 18.194 km2 et compte 4.581 milliers d’habitants (RGPH1 2014), soit une densité de 251,8 habitants au km2 et une superficie de 2,56% du territoire national.
Elle est limitée au Nord par la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, à l’Est par la région de Fès-Meknès, au Sud par la région de Beni Mellal-Khénifra et la Région de Casablanca-Settat et à l’Ouest par l’Océan Atlantique.

La région compte trois préfectures : Rabat, Salé et Skhirate-Témara et quatre provinces : Kenitra, Khémisset, Sidi Kacem et Sidi Slimane. Le nombre de communes est de 114 dont 23 urbaines et 91 rurales, soit à peu près 7,6 % de l'ensemble des communes à l'échelon national.

Cette région est issue de la fusion des deux anciennes régions Rabat-Salé-Zemmour-Zaër et Gharb-Cherarda-Béni Hssen.

Le chef-lieu de la région est la préfecture de Rabat.

                       Carte : Provinces et Préfectures de la Région Rabat-Salé-Kenitra :

Climat et précipitations

La proximité avec l’Atlantique a façonné le climat de la Région, soumis à l’influence  maritime, devenant continental à l'intérieur. Il est donc de type méditerranéen semi-aride à influence maritime ou continentale océanique: doux, modéré et pluvieux en hiver ; et humide et tempéré en été avec des journées de Chergui. Toutefois, du fait de sa situation entre l’océan et le plateau central, elle subit les influences océaniques et continentales. L’influence océanique diminue au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la côte et celle continentale se fait sentir davantage.

Les inégalités du relief font que le climat présente d’importantes variations locales et se distingue par une variabilité apparente (La température minimale est de 4°C et maximale de 40°C). En été, l'atmosphère se réchauffe sensiblement, les températures maximales plus fréquentes en juillet varient entre 16°c et 26°c. Des pics de 38°C à 40°C ont pu être enregistrés quelques jours par an, mais leur fréquence demeure exceptionnelle.

Quant à la pluviométrie, elle varie entre 900 mm et 300 mm. Elle a enregistré une baisse de 57% entre 2008-2009 et 2011-2012.

Ressources hydrographiques

La Région de Rabat-Salé-Kénitra s’étend sur trois unités géographiques importantes qui sont les collines préfaines, le plateau côtier et les plateaux atlantiques, réparties entre deux grands bassins versants : bassin hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia et bassin hydraulique du Sebou; formés par plusieurs sous-bassins versants avec des apports d’origine pluvionivale:

  • Bassin versant du Bouregreg
  • Bassin versant du Sebou
  • Sous Bassin versant du Loukkos
  • Sous Bassin versant du Beht 

Le réseau hydrographique de la région est composé d’importants cours d’eau, à savoir, les oueds Bouregreg, Sebou et Beht, Ouergha et Rdat et leurs affluents. Ce réseau comporte aussi une centaine de petits affluents et chaâbas.

Le territoire de la région renferme plusieurs barrages qui jouent un rôle prépondérant dans la satisfaction des besoins en eau potable, industrielle et agricole.

En plus des deux grands barrages précités, en l’occurrence Sidi Mohamed Ben Abdelah et El Kansera, plusieurs barrages collinaires y ont été réalisés.

La Forêt

En  2011,  les  forêts  de  la  région  de  Rabat-Salé-Kénitra  s’étendent  sur  une  superficie de 351 290 hectares, ce qui ne représente que 4% du total national, dont près de 226.520 hectares sont des forêts de Feuillues naturelles, 58.320 du matorral et 50.810 hectares des essences résineuses naturelles. C’est donc une zone à vocation forestière.

Les forêts naturelles, notamment celles de Maâmora, représentent 70% (244 000 ha) de cette superficie totale. Elles donnent à la province de Khémisset une force motrice créant une dynamique sociale et économique. Ces essences sont caractérisées, d’une part, par la répartition spatiale inégale (72% à Khémisset), et d’autre part, par la prédominance de la forêt artificielle qui couvre l’ensemble des provinces.

Les efforts de reboisement ont permis certes d’augmenter  la  superficie  du  couvert  végétal  en dotant la région d’une superficie totale de 148.753 de forêt reboisée. A la tête des bénéficiaires de ces efforts vient la province de Sidi Slimane qui avec ses 52421,5 hectares possède 35% du total des forêts reboisées, suivies des provinces de Khémisset 33% et de Kénitra avec 27% chacune

Population et Démographie

Population :

Selon le dernier recensement de la population de 2014, la région de Rabat-Salé-Kénitra est classée en 2ème place après la région de Casablanca-Settat, avec une population de 4.580.866, soit une part de 13,53% de la population totale du pays.

Le taux d'accroissement annuel moyen de la région sur la période 2004-2014, 1,31% est équivalent à la moyenne nationale (1,25%). Cependant cette moyenne régionale cache des disparités assez importantes entre les provinces et les préfectures de la région.

Répartition de la population par préfecture et province :

La répartition de la population par préfecture et province montre le caractère dominant de la province de Kénitra qui abrite 23% de la population suivie de la préfecture de Salé (21%).

Taux d’accroissement de la population par province et préfecture :

L’accroissement démographique de la population urbaine de la région de Rabat-Salé-Kénitra est attribué en plus de la fécondité naturelle, à l’extension des périmètres urbains des grandes villes, à l’émergence de nouveaux centres urbains et aussi à la migration des ruraux vers les villes.

La préfecture de Skhirate-Témara a enregistré le taux d'accroissement le plus fort: 3,9%, suivie de la province de Kénitra 1,96%, de la préfecture de Salé (1,78%) et de la province de Sidi Kacem  (0,89%)  alors  que  la  province  de  Khémisset  affiche  le  faible  taux  de  0,38%. La préfecture de Rabat quant à elle enregistre un taux négatif (-0,83%).

Chômage et activité :

La population active est à majorité rurale, avec un maximum atteint au niveau de la province  de Kénitra: 68,6% suivie de la province de Khémisset qui affiche un taux d’activité de 61,5%.
Les taux les plus élevés concernent les préfectures de Salé (12,6%) et Rabat (11,4%)

Armature Urbaine :

69,83% de la population vivent dans le milieu urbain, contre 30,17% dans le milieu rural. Cette population urbaine représente 16% de la population urbaine marocaine.

Les provinces de Sidi Kacem et de Sidi Slimane sont les moins urbanisées avec respectivement des taux d’urbanisation de 32% et 41%. Les trois préfectures de la région : Rabat, Salé et Skhirate- Témara, sont les plus urbanisées avec des taux d’urbanisation de 100%, 93% et 90% respectivement.

La conurbation Rabat-Salé-Skhirate-Témara concentre à elle seule près de 63% de la  population urbaine de la région.

Pauvreté et développement humain :

le taux de pauvreté dans la région de   Rabat-Salé-Kénitra s’est situé en 2007 à 13,3% contre 8,9% à l’échelle nationale, soit un écart de 4,4 points.
Par milieu de résidence, la pauvreté demeure beaucoup plus ancrée en milieu rural de la région, elle varie entre 2,23% et 26,48%. Cependant, en milieu urbain de la région, le taux de pauvreté varie entre 0.02 % et 24.04%.

SECTEURS PRODUCTIFS

L’agriculture :

Le poids de la région au niveau national est important puisqu’elle détient 12% de la surface agricole utile du pays (1.019.369 ha), avec une agriculture qui est basée sur l’exploitation d’un système agro-sylvopastoral assez bien équilibré.

Cette région compte parmi les plus importantes régions agricoles "bour" (agriculture pluviale) du Royaume, grâce à l’étendue de ses terres cultivables et à son climat relativement favorable. Ce qui la place en 4ème position selon l’importance de cette surface.

La superficie agricole utile (SAU) est répartie entre l’agglomération de Rabat-Salé-Témara 68.800 ha (7%), la province de Khémisset 372 700 ha (37%), Sidi Kacem (29%) et Kénitra (28%) et elle représente 56% de la superficie totale régionale.

La contribution de la région à la production céréalière nationale demeure importante, elle est de l’ordre de 15 500,3²² milliers de quintaux soit 15,7% lors de la campagne 2012-2013 et couvrant une superficie de 598,2 milliers de hectares.

L'élevage : 

Parallèlement à l’agriculture, la majorité des  paysans pratiquent l’élevage intensif des Ovins, des Bovins, des Caprins et des Equidés, en plus de la Basse-Cour et de l’apiculture. En effet, l’effectif total en 2013, toutes espèces confondues, est de milliers têtes et représente 8% de l’effectif total à l’échelle nationale. Il est réparti  comme suit: 1.584,1 milliers de têtes d’Ovins, 519,7 milliers de têtes de Bovins et 139,2 milliers de têtes de Caprins.

Cet élevage est  intense  dans  la  partie  bour  et  devient plus intense et amélioré dans les zones irriguées.

La pêche maritime :

Avec l’étendue maritime atlantique de la région et la présence d’un complexe portuaire à Kénitra et de plusieurs ports de pêche et de plaisance, la région de Rabat-Salé-Kénitra fait partie de la zone maritime de l'Atlantique nord qui se prête à tous types de pêche, aussi bien aux engins actifs (sennes tournantes, chaluts) qu'aux engins passifs (madragues, palangres, trémail, filets maillants, etc.).

De par son importance halieutique, la zone se réjouit par la présence des zones de frai et de nurseries  des  poissons,  ainsi  que des  sites  à  intérêt  bioécologique (SIBE), en  particulier la lagune de Moulay Bouselham.

A l’échelle régionale, le port de Mehdia vient en tête avec une production de 6.943 tonnes générant une valeur de 62.493 milliers de DH.

Les mines :

Les ressources minières constituent une richesse pour la région de Rabat-Salé-Kénitra eu égard aux ressources importantes et diversifiées que recèle son sous-sol et qui sont localisées dans différentes métallifères. Le développement des activités d’extraction est favorisé par une structure  géologique  variée  et  réputée  par  sa concentration en minerais. Les potentialités minières de la région sont restreintes.

L’extraction et l’exploitation de certains minerais est en arrêt à cause de leur faible rendement économique.

La région est riche en carrières, avec une nette prédominance de la province de Khémisset qui abrite 55% des carrières, d’où l’intérêt qui y est porté par les grandes entreprises spécialisées dans     leur     exploitation.     Les     principaux matériaux extraits sont en particulier : gravette, sable de dunes, sable tout venant, marbre et argile.

L’industrie :

Le secteur industriel occupe la deuxième position dans l’économie de la région de Rabat-Salé- Kénitra de par son importance (le PIB du secteur secondaire de la région est de 20.961 millions de DH, en 2013, contre 22.043 millions de DH, pour le secteur primaire et 90.633 millions de DH pour celui tertiaire).