Story Les Parcs Naturels de Toubkal et d’Ifrane sont soumis à la liste verte de l’UICN

À Sharm El-Sheikh en Égypte, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a ajouté 15 nouveaux sites naturels à la Liste verte des aires protégées et conservées de l’UICN – la première norme mondiale valorisant les pratiques exemplaires dans les aires protégées. Cela porte le nombre total de sites sur la Liste verte de l’UICN à 40. Deux sites marocains ont été soumis cette année et pourraient être les premiers de notre pays à rejoindre la prestigieuse liste verte s’ils sont sélectionnés.

Release date 28/11/2018
Geographical coverage Egypt
Keywords Aires protégées, liste verte, UICN
Concerned URL https://ecologie.ma/liste-verte-de-luicn/
Source ecologie.ma

Lancée en 2014, la Liste verte de l’UICN, récompense les meilleurs sites et les sites du monde entier à améliorer leur gestion. Des sites situés en Égypte, en France, en Jordanie, au Kenya, au Liban, au Mexique, au Pérou et aux Émirats arabes unis ont reçu à Charm El Sheihk en marge de la COP 14 la certification.

Les sites présents sur la Liste verte sont certifiés comme étant gérés efficacement et gouvernés de façon équitable, avec un impact positif sur les populations et la nature.

La Directrice générale de l’UICN, Mme Inger Andersen, adéclaré que si nous voulons vraiment atteindre les objectifs mondiaux destinés à inverser l’appauvrissement de la biodiversité, alors veillons à ce que les aires protégées du monde entier fassent ce qu’elles sont censées faire : offrir un refuge tant nécessaire à la biodiversité. Ella ajouté que les sites sur la Liste verte de l’UICN ont atteint une norme d’excellence, avec des avantages clairs et mesurables pour la nature et les communautés locales. L’UICN félicite les nouveaux sites certifiés, car ils sont source d’inspiration pour les aires protégées du monde entier.

La Liste verte de l’UICN permet également de mesurer et d’accélérer les avancées vers la réalisation de l’Objectif 11 d’Aichi pour la biodiversité des Nations Unies. Ce dernier vise à ce que 17% des zones terrestres et 10% des zones marines soient protégées, efficacement conservées et équitablement gérées d’ici à 2020. La réalisation de l’Objectif 11 est sur la bonne voie en termes de couverture, cependant ce n’est de loin pas le cas en termes d’efficacité.