Story Examen à Rabat des moyens de préserver le patrimoine forestier national

A l'occasion de l'Année Internationale de la Biodiversité, le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertifications et l'Université Mohammed V - Souissi ont organisé un colloque sur "Les écosystèmes forestiers au Maroc face aux changements climatiques". Des chercheurs et des experts en matière des écosystèmes forestiers et des changements climatiques ont examiné, mardi à Rabat, les moyens de préserver le patrimoine forestier national et les mécanismes de lutte contre le phénomène des changements climatiques.

Release date 10/03/2010
Geographical coverage Morocco
Keywords Forêt, Ecosystème, Changements climatiques, Année Internationale de la Biodiversité
Source MAP

S'exprimant lors d'un colloque sur le thème "Les écosystèmes forestiers au Maroc face aux changements climatiques", le président de l'Université Mohammed V Souissi, M. Tayeb Chkili, a appelé à multiplier les efforts pour limiter les perturbations climatiques qui affectent le cycle des précipitations et l'écosystème forestier et constitue, par conséquent, une menace pour l'être humain et l'économie.

Il a également relevé que le Maroc, qui se situe dans une zone exposée à la sécheresse, vu sa proximité géographique de la région subsaharienne, est tout à fait concerné par le phénomène des changements climatiques, ce qui exige, selon lui, l'établissement d'états des lieux et l'adoption d'une gestion adaptée.

De son côté, le conseiller de l'agriculture, l'alimentation et la protection des consommateurs auprès de l'ambassade d'Allemagne à Rabat, M. Andréas Kottwitz, a souligné l'importance du thème retenu qui relève de l'actualité, ajoutant qu'au terme du Sommet de Copenhague sur les changements climatiques, il s'est avéré que toutes les nations ont été appelées à déployer des efforts afin de limiter les émissions des gaz à effet de serre.

Il a, par ailleurs, affirmé que le Maroc et l'Allemagne peuvent oeuvrer de concert pour faire face aux changements climatiques.

M. Kottwitz a toutefois souligné que la réduction des espaces forestiers constitue une des causes majeures des changements climatiques, mettant en garde que 20 pc des émissions des gaz à effet de serre résultent de la déforestation.

Le Haut Commissaire aux Eaux et Forêts, M. Abdeladim Lhafi, avait affirmé, à l'ouverture de cette rencontre, que des simulations réalisées par la direction de la météorologie nationale montrent que dans l'échéance 2070-2080, le Maroc pourrait connaître une augmentation de température de 2 à 5 degrés ainsi qu'une baisse des précipitations de 5 à 40 pc surtout au niveau du Moyen Atlas.

Participent à cette rencontre, organisée par le Haut commissariat aux eaux et forêts et la lutte contre la désertification, l'Université Mohammed V Souissi, en partenariat avec le Goeth-Institut Rabat-Casablanca et l'agence allemande de coopération technique "GTZ", plusieurs experts et chercheurs qui traiteront, deux jours durant, des thèmes relatifs aux écosystèmes forestiers au Maroc, à la biodiversité et aux changements climatiques", entre autres.