Story Extinction des animaux La dégradation de la biodiversité et la surexploitation des ressources pointées du doigt

Des écosystèmes dégradés et une irrationnelle exploitations des ressources constituent de réelles menaces de disparation des animaux, selon les participants au 3e congrès franco-maghrébin de zoologie et d'ichtyologie.

Release date 08/11/2012
Geographical coverage Senegal
Source aufait et MAP

La dégradation des écosystèmes et l'exploitation irrationnelle des ressources menacent plusieurs animaux de disparition, ont souligné les participants à une rencontre scientifique, tenue mercredi à Marrakech, dans le cadre du 3e congrès franco-maghrébin de zoologie et d'ichtyologie.

Cette rencontre s'est déroulée sous le thème “la biodiversité animale face aux changements climatiques et aux progrès de biotechnologie: état des lieux, enjeux et perspectives.”

Cette dégradation écologique est causée par la détérioration des couches des plantes, due essentiellement aux changements climatiques, à la surexploitation des ressources maritimes et à la pollution de la mer et de l'air, ont-ils alerté.

Dans ce cadre, ils ont prôné la revalorisation des systèmes écologiques à travers la sensibilisation des citoyens et des organisations gouvernementales et non gouvernementales, et l'importance de préserver la diversité biologique, ce qui permettrait de préserver les équilibres écologiques.

Les participants au congrès ont appelé aussi les pouvoirs publics et les établissements scientifiques à encourager la recherche scientifique dans ce domaine en vue de définir et protéger les animaux en voie de disparition.

Échanges d'expériences

Initié par l'Institut scientifique de l'Université Mohammed V-Agdal et l'Institut national de recherche halieutique, en collaboration avec les sociétés zoologique et d'ichtyologie françaises et l'université du Littoral côte d'Opale, le 3e congrès franco-maghrébin de zoologie et d'ichtyologie, qui se poursuivra jusqu'au 10 novembre, est une rencontre pour échanger les expériences scientifiques sur les différents domaines relatifs aux sciences des ressources maritimes et continentales.

Regroupant quelque 400 experts et chercheurs représentant la France, l'Espagne, l'Italie, l'Egypte, le Maghreb et le Sénégal, ce congrès constitue également une occasion d'exposer l'expérience marocaine dans le domaine de la protection de la biodiversité, à travers des visites de terrains dans certaines réserves naturelles