Story La Ligue arabe appelle à une "action sérieuse" arabe pour la préservation de la biodiversité

La Ligue arabe appelle à une "action sérieuse" arabe pour la préservation de la biodiversité

Le Caire, 29/11/10- La Ligue arabe a appelé, lundi, les Etats arabe à prendre une "action sérieuse " dans le domaine de la préservation de la biodiversité, conformément aux décisions du Sommet de Nagoya au Japon.
Initié par le Secrétariat technique du Conseil des ministres arabes chargé de l'Environnement, cet atelier de deux jours est "la première réponse régionale aux résultats du Sommet de Nagoya et l'une des premières activités dans la région arabe visant à soutenir leur mise en oeuvre", selon la Ligue arabe. L'atelier, organisé en collaboration avec le Bureau régional du Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE) pour l'Asie occidentale et le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique, a pour objectif l'élaboration d'un programme arabe sur la biodiversité et les finances pour la période allant jusqu'au 2020.

Release date 30/11/2010
Geographical coverage Arabe
Keywords Biodiversite, Mobilisation des Ressources, CDB, League Arabe, PNUE
Source Map

S'exprimant à l'ouverture d'un atelier régional sur "La biodiversité et les finances", le directeur du département de l'Environnement à la Ligue arabe, M. Jamal Jaballah, a souligné que "la région arabe est appelée à s'armer d'une bonne volonté politique en vue de mettre à jour ses politiques dans le domaine".

Tout en rappelant que ces politiques sont devenues "désuètes et incapables de mettre un terme au piratage des ressources génétiques", il a insisté sur la nécessité de la mise en place d'une feuille de route relative à l'agenda environnemental maritime, dans le cadre du Sommet de Nagoya.

Dans le même ordre d'idées, le diplomate arabe a mis en garde contre la dégradation de l'environnement dans la région qui dispose d'une riche biodiversité.

M. Jaballah a relevé que le rythme de dégradation de l'environnement s'accélère dans la région arabe, qui fait face à un certain nombre de problèmes liés à la pollution, la perte de la biodiversité, le tarissement des ressources hydriques, le réchauffement des températures, la propagation des maladies et des épidémies et aux catastrophes naturelles.

Initié par le Secrétariat technique du Conseil des ministres arabes chargé de l'Environnement, cet atelier de deux jours est "la première réponse régionale aux résultats du Sommet de Nagoya et l'une des premières activités dans la région arabe visant à soutenir leur mise en oeuvre", selon la Ligue arabe.

L'atelier, organisé en collaboration avec le Bureau régional du Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE) pour l'Asie occidentale et le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique, a pour objectif l'élaboration d'un programme arabe sur la biodiversité et les finances pour la période allant jusqu'au 2020.

La stratégie de mobilisation des ressources, en vertu de la Convention, est une des mesures majeures résultant du Sommet de Nagoya, adoptée par les parties à la Convention sur la diversité biologique à la dixième réunion de la Conférence des Parties.

A travers la stratégie de mobilisation des ressources, les gouvernements se sont engagés à accroître sensiblement les ressources financières, humaines et techniques provenant de toutes les sources, en équilibre avec la mise en oeuvre effective de la Convention, du Plan stratégique pour la période 2011-2020 et du développement de stratégies de mobilisation des ressources propres à chaque pays avec l'appui financier et technique du Secrétariat de la Convention et celui du Fonds pour l'environnement mondial.

Les gouvernements avaient, en outre, décidé d'adopter des objectifs quantitatifs et qualitatifs à la onzième réunion de la Conférence des Parties à condition que des bases solides aient été identifiées et approuvées et qu'un cadre de présentation de rapports efficace ait été adopté.

Les mesures issues du Sommet de Nagoya, adoptées par les gouvernements lors de la dixième réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique, comprennent notamment le Protocole de Nagoya sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation, le Plan stratégique pour la Convention sur la diversité biologique pour la période 2011-2020, et une stratégie de mobilisation des ressources.