Story Le Maroc et la FAO signent une convention de 994.000 dollars pour l'appui technique au programme forestier national

Rabat, 26/04/10 - Le Maroc et la l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont procédé, lundi à Rabat, à la signature d'une convention d'un montant de 994.000 dollars US, portant appui technique au programme forestier national.

Date de publication 27/04/2010
Couverture géographique Maroc
Mots-clefs Forêts, Convention, FAO, Programme Forestier National
Source Map

Le montant de cette convention baptisée "UTF MOR 037 MOR" est réparti sur 4 ans (2010-2014).

L'accord, qui a été signé par le Haut Commissaire aux eaux et forêts et la lutte contre la Désertification M. Abdeladim Lhafi et le représentant de la FAO M. André Hupin au Maroc, s'inscrit dans la continuité du premier accord signé entre le HCEFLCD et la FAO, pour la poursuite de l'assistance technique de l'organisation et la réalisation des objectifs relatifs aux principaux axes de bonne gouvernance et de gestion du HCEFLCD.

Il s'agit notamment de la stratégie de l'organisation institutionnelle du HCEFLCD et la gestion des flux d'information et de suivi, notamment à travers l'amélioration du système d'information et de suivi du département.

Aussi, il est question de l'amélioration des outils de gestion et de protection de la forêt par le biais des programmes d'action de préservation des céderais d'une part et l'élaboration des cartes de risques d'incendies de forêts sur l'ensemble du territoire national d'autre part.

En outre, il s'agit de la définition de la contribution des filières forestières ligneuses au développement socioéconomique national et la promotion de la filière des produits non ligneux notamment les plantes aromatiques et médicinales.

Lors de la cérémonie de signature conjointe de la convention, le Haut commissaire a mis en exergue les acquis et les performances en matière de gestion et de gouvernance, ce qui constitue un gage de réussite des programmes que conduit le département.

Il s'est félicité de la qualité des relations de coopération entre le HCEFLCD et la FAO, soulignant l'engagement du département à rechercher à réunir l'ensemble des conditions pour consolider les acquis et Âœuvrer à l'amélioration des performances et de la qualité de leur réalisation.

A l'issu de la rencontre, M. Lhafi a rappelé, dans un point de presse, les quatre valeurs qui orientent les projets entrepris par le Haut Commissariat, à savoir la complémentarité des projets, la responsabilité qui s'incarne dans une définition concrète des tâches, la contractualisation, entre les centres externes et les services centraux, et la quatrième valeur est la remise des comptes.

Le Haut commissaire a, également, remercié la FAO pour son action d'accompagnement de l'ensemble de ses projets, et pour la qualité de ses expertises.

Pour sa part, M. Hupin a indiqué que cette convention cible la consolidation des acquis de la première phase qui a été réussie, et que, par exemple, les programmes de risque d'incendie qui concernaient uniquement la zone nord englobera désormais tout le pays.

M. Hupin a salué en outre les efforts du HCEFLCD pour sa contribution au succès de la première phase et a réitéré l'engagement de la FAO pour atteindre les objectifs de la convention en matière de gouvernance, d'aménagement et de gestion durable des forêts.

Grâce à la mise en place du plan décennal 2005-2014 du HCEFLCD, qui constitue la feuille de route de la politique forestière et de la lutte contre la désertification, la prise en compte du développement durable est désormais l'axe central des interventions du département.

La reconstitution des écosystèmes naturels, la restauration de la faune, la protection des zones humides, la lutte contre l'ensablement, l'aménagement des bassins versants et l'aménagement des forêts urbaines et périurbaines constituent les axes fondamentaux de cette politique.