Story Les 31 chiroptères du Royaume

Les 31 chiroptères du Royaume

L’ordre des chiroptères regroupe des mammifères volants, communément appelés chauves-souris, «Tair el Lile» ou «Ouatouate» en Arabe. Au Maroc, il en existe une trentaine d’espèces qui se nourrissent toutes d’insectes. Pendant une nuit, une chauve-souris de taille moyenne peut consommer entre 400 et 600 moustiques. Ces mammifères jouent un rôle important dans la lutte contre les insectes nuisibles pour l’homme, le bétail et l’agriculture, a indiqué El Ayachi Sehhar, enseignant chercheur à l’Institut Agronomique et Vétérinaire (IAV) Hassan II à Rabat.

Release date 04/11/2014
Geographical coverage Morocco
Keywords Chiroptères, Mammifères, Chauves-souris,
Concerned URL http://www.ecologie.ma
Source Animaux du Maroc

Conscients de leur rôle important dans l’équilibre de la chaîne écologique, les pays européens aident les chauves-souris à trouver refuge à travers des initiatives de création de dortoirs spéciaux pour héberger ces petits mammifères volants. Toujours dans ces pays, les responsables prennent en compte ces bêtes nocturnes dans les plans d’aménagement forestier. En revanche dans notre pays, cette prise de conscience tarde à voir le jour. Plus grave, les chauves-souris font l’objet d’un grand massacre.  Le drame des chauves-souris, c’est leur utilisation dans la pharmacopée traditionnelle telle que la sorcellerie. Pour alimenter la demande, la plupart des grottes du plateau central (Zhiliga, Oulmès et Roumani) sont totalement épuisées, a ajouté M. Sehhar.

Autres problèmes dont souffrent ces mammifères, la destruction de leurs habitats naturels à cause notamment de la déforestation. De même, l’usage des pesticides qui tuent les insectes servant de nourriture et les campagnes de démoustication sont aussi fatals pour les chauves-souris. Face aux menaces qui guettent les chauves-souris, ces petits mammifères bénéficient d’un statut d’espèces protégées garanti par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), ce qui n’est pas le cas au Maroc.

Avec près d’un millier d’espèces, c’est l’ordre de mammifères le plus nombreux après celui des rongeurs, auquel il est parfois associé. Ces animaux, comme les Cétacés, sont souvent capables d’écholocation.