Story L'Observatoire marin atlantique de recherches en Sciences marines

L'Observatoire marin atlantique de recherches en Sciences marines

Las Palmas- 25/05/10- L'Observatoire Marin atlantique Iles Canaries-Maroc (Omarat), un projet qui jette les bases pour de futures initiatives conjointes de coopération en matière des sciences marines entre les deux parties, a été mis en marche, mardi par la signature à Las Palmas de l´acte de sa constitution.

Release date 31/05/2010
Geographical coverage Morocco
Source Map

L'Omarat, un projet qui s'inscrit dans le cadre du Programme de coopération transfrontalière des frontières extérieures (Poctefex) de l'Union européenne (UE), sera financé à hauteur de 75 pc avec des budgets du Fonds européen de développement régional (Feder).

L'acte a été signé par, du côté canarien, MM. Juan Ruiz Alzola, directeur de l´Agence canarienne de recherche, innovation et de société de l´information (ACIISI), Eduardo Doménech Martinez, recteur de l´Université de La Laguna (Tenerife), Fernando Real Valcarcel, vice-recteur de recherche, développement et innovation de l´université de Las Palmas de Grande Canarie, Demetrio de Armas Perez, directeur du Centre Océanographique des Canaries, Manuel Rey Mendez, président du Réseau de travail pour la gestion des ressources marines de l'Ecoregion d'Afrique de l´Ouest (AFRIMAR), Mme Andrea Brito Alayon, directrice de recherche et Technologie de l´Institut technologique des Canaries (ITC).

Du côté marocain, il a été signé par MM. Ahmed El Hattab, directeur des sciences du Ministère de l´Education nationale, de l´Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la recherche scientifique, et Omar Assobhi, Coordinateur national du Réseau national des sciences et techniques de la mer (Remer), en présence des représentants des différentes institutions impliquées dans cet important projet.

L´Omarat a pour objectif de créer un cadre de coopération transfrontalière entre les Iles Canaries et le Royaume du Maroc, à travers la création d´un réseau permanent de recherche, composé des équipes scientifiques des institutions impliquées et structurées en différents groupes de travail, conformément aux domaines des intérêts.

Cet Observatoire aura également pour objectifs d'analyser, d'évaluer et de faire un diagnostic des axes d´intérêt communs, outre le développement d´un projet pilote sur l'un des axes prioritaires dans chaque territoire.

Le projet permettra un renforcement de la compétitivité des zones marines littorales transfrontalières au Maroc (Régions Souss Massa Drâa, Guelmim-Smara) et aux Iles Canaries, ainsi que l´intégration socio-économique des deux territoires voisins par la promotion du transfert du savoir et du savoir-faire dans les domaines d'intérêt commun.

Il contribuera aussi au développement des potentialités de la zone atlantique du Sud du Maroc (tourisme, ressources marines, aménagement et gestion du littoral, pêche, valorisation des ressources et développement durable). Il permettra également la production et le transfert de connaissances et résultats acquis par la mise en oeuvre des programmes de recherche pour résoudre les problèmes environnementaux et améliorer la situation du secteur productif.

Les interventions faites au cours de cette cérémonie ont été unanimes à mettre l´accent sur l´importance de ce projet dans le renforcement des relations de coopération scientifique entre le Maroc et l´Archipel espagnol voisin, lesquelles ont connu une nouvelle impulsion au cours des dernières années dans divers domaines.

Dans son allocution, M. El Hattab a exprimé la satisfaction du ministère de l´Education nationale pour l´aboutissement de ce projet d'"une grande importance", en se félicitant de la qualité et de l´intensité de la coopération scientifique entre le Maroc et l´Espagne.

Il a rappelé à cet égard qu´un total de 110 projets de coopération sont cofinancés par les deux pays dans divers domaines, mettant en relief les importantes potentialités de coopération existant entre le Royaume et les Iles Canaries.

A signaler que neuf projets de coopération, qui seront réalisés au Maroc avec la participation de la Communauté autonome des Iles Canaries, avaient été approuvés dans le cadre du Programme "Poctefex" de l'UE.

Quelque 32 projets concernant le secteur de coopération atlantique, qui inclut les Iles Canaries et les régions frontalières de Guelmim-Smara, Sous-Massa-Drâa et Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, nécessitant un soutien de 16,3 millions d'euros de la part du Feder, ont été présentés dans le cadre de la première phase de ce Programme, alors que neuf projets ont été sélectionnés.

L'objectif de ces projets est de promouvoir le développement de la coopération territoriale des zones frontalières etre l'Espagne et le Maroc, en renforçant les relations économiques et les réseaux de coopération existants.

L'UE entend, à travers ces projets, contribuer à "consolider un espace de stabilité, de paix, de sécurité et de croissance économique" dans le cadre des relations de bon voisinage avec les pays tiers voisins", selon les responsables du gouvernement autonome canarien.