Story SAR la Princesse Lalla Hasna souligne l'importance de la bonne gouvernance des ressources hydriques pour le bien-être et la paix en Méditerranée

SAR la Princesse Lalla Hasna souligne l'importance de la bonne gouvernance des ressources hydriques pour le bien-être et la paix en Méditerranée

Agadir  -  SAR la Princesse Lalla Hasna, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement, a souligné lundi à Agadir l'importance de la bonne gouvernance des ressources hydriques pour le bien-être, la paix et la stabilité dans le pourtour méditerranéen.
Date de publication 07/02/2012
Couverture géographique Maroc,
Mots-clefs Zones Humides, Ressources Hydriques,
Source Map

Pour universelles qu'elles soient, les problématiques liées à l'eau, et les incertitudes qui les accompagnent, comme les changements climatiques, n'en constituent pas moins un défi majeur pour les pays méditerranéens, zones de transition géo-climatique prédisposées aux vulnérabilités diverses, notamment la pénurie en eau , a affirmé SAR la Princesse Lalla Hasna, à l'ouverture du Symposium international sur l'eau et les zones humides dans cette région.

Devant près de 200 congressistes réunis lors de cette rencontre, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Son Altesse Royale a plaidé pour des solutions innovantes et intelligentes à l'impératif de consacrer suffisamment de ressources hydriques pour les besoins de développement, particulièrement au regard des défis liés à l'extension urbanistique, au développement démographique, aux changements climatiques, à la pollution, et aux pressions sur le littoral.

SAR la Princesse Lalla Hasna a estimé à cet égard qu'il appartient aux pays du pourtour méditerranéen de favoriser la coopération et le partenariat pour garantir la conservation et la durabilité des ressources hydriques.

S'agissant des zones humides, écosystèmes fragiles rendus plus vulnérables par une exploitation de leurs ressources naturelles au-delà du niveau de leur renouvellement, Son Altesse Royale a souligné que le grand défi aujourd'hui consiste à assurer la cohérence entre les choix stratégiques de conservation et de développement des ressources de ces milieux et les besoins quotidiens et intérêts immédiats.

Face à ces enjeux complexes, le Maroc déploie des efforts continus en vue de concilier les exigences du développement économique et humain avec le souci permanent de conserver et protéger sa biodiversité, a, par ailleurs, assuré la Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement.

Les questions environnementales constituent pour nous une préoccupation centrale et sont intégrées à nos programmes de développement , a précisé Son Altesse Royale, rappelant la politique pionnière et anticipative du Royaume en matière de mobilisation des ressources hydriques avec une capacité de retenue qui a atteint 18 Milliards de m3 et plus de 130 barrages.

S'agissant des zones humides, le Maroc se distingue par la richesse de ces écosystèmes, dont 84 ont été classées Sites d'Intérêt Biologique et Ecologique, par le plan directeur des aires protégées et 24 ont été inscrites comme sites Ramsar. Couvrant plus de 200.000 ha, ces zones hébergent plus de 700 espèces de végétaux vasculaires et plus de 1400 espèces de vertébrés.

En ratifiant la Convention de Ramsar en 1980, le Maroc s'est engagé, a ajouté Son Altesse Royale, à oeuvrer pour la restauration, la protection et la gestion rationnelle de ces écosystèmes.

SAR la Princesse Lalla Hasna a enfin émis l'espoir que le symposium d'Agadir contribue à dégager, non seulement les éléments pour la mise en Âœuvre des programmes d'action, mais aussi les mécanismes et les outils relatifs à la coopération régionale et internationale, en vue d'assurer la pérennité de ces écosystèmes si fragiles .

Au terme de la séance d'ouverture, l'assistance a suivi un film réalisé par l'Observatoire méditerranéen des zones humides, sur les défis auxquels sont confrontés ces écosystèmes et les menaces qui pèsent sur la pérennité des ressources hydriques.

A son arrivée au lieu de la conférence, SAR la Princesse Lalla Hasna a été saluée notamment par le Haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi, le Wali de la région Souss-Massa-Draa, Mohamed Boussaid, le Secrétaire général de la Convention sur les zones humides d'importance internationale (Ramsar), Anada Tiega et M. Tymio Papayannis, membre honoraire de l'organisation MedWet (Initiative des zones humides méditerranéennes) et président du comité d'organisation de ce 2ème Symposium.

Après une visite à une exposition de photos sur les zones humides, SAR la Princesse Lalla Hasna a été saluée à son départ par nombre d'éminents experts qui prennent part à cette rencontre internationale.