Story Signature de de deux contrats d'exécution relatifs aux changements climatiques et au Protocole de Nagoya à l'occasion de la célébration du cinquantenaire de la coopération entre le Maroc et l'Allemagne

Signature de de deux contrats d'exécution relatifs aux changements climatiques et au Protocole de Nagoya à l'occasion de la célébration du cinquantenaire de la coopération entre le Maroc et l'Allemagne

Le Maroc et l'Allemagne ont célébré, mardi à Rabat, le cinquantenaire de leur coopération, dans le cadre d'un séminaire organisé sous le thème, "Maroc-Allemagne, 50 ans de coopération: ensemble façonnons l'avenir". A cette occasions deux contrats d'exécution relatifs aux changements climatiques ont été signés. Le premier, doté d'un montant de six millions d'euros, porte sur "l'introduction des outils de valorisation durable des services écosystémiques en prenant en considération les risques climatiques", alors que le deuxième s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Protocole de Nagoya sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages qui découlent de leur utilisations".

Organisé par le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération, en partenariat avec l'Ambassade d'Allemagne, l'Agence allemande pour la coopération internationale (GIZ) et la Banque de développement allemande (KFW), ce séminaire a permis d'ouvrir la réflexion sur les principaux piliers d'un partenariat bilatéral avancé en matière de l'eau, l'énergie et l'environnement et les moteurs d'une économie durable compétitive, à savoir la compétence, l'innovation, les nouveaux acteurs et les instruments de coopération.

Release date 11/12/2013
Concerned URL https://www.maroc.ma/fr/actualites/le-maroc-et-lallemagne-celebrent-le-cinquantenaire-de-leur-cooperation#
Source Maroc.ma/MAP; Photo SNRT,

Intervenant à cette occasion, qui se veut un hommage au "long chemin parcouru par la coopération bilatérale" depuis le début des années 60, la ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mme Mbarka Bouaida, s'est félicitée du "partenariat solide" qui empreint les relations entre les deux pays.

Ce séminaire "témoigne de la grande dynamique enregistrée dans les relations bilatérales, qui favorise une coopération économique ambitieuse, un dialogue politique renforcé, et des échanges de visites fréquents aussi bien sur le plan gouvernemental et parlementaire qu'au niveau de la société civile", a relevé la ministre.

La rencontre, a-t-elle ajouté, s'inscrit également dans "un contexte marqué par la volonté partagée de SM le Roi Mohammed VI et SE la Chancelière Angela Merkel, de diversifier et de hisser les relations bilatérales entre les deux pays à un nouveau seuil en phase avec leur potentiel réciproque et leurs ambitions partagées". 

Par ailleurs, la ministre n'a pas manqué de souligner la signature, en septembre 2013, de la "Déclaration de Rabat", un document qui "souligne l'intérêt stratégique porté par le Maroc et l'Allemagne à l'enrichissement de leur partenariat" et met en place un "cadre de coordination et d'optimisation des mécanismes de coopération".

Les deux pays sont appelés "à explorer de nouvelles pistes de coopération et à identifier de nouveaux acteurs afin d'élargir le champ de la coopération actuelle et d'approfondir le socle des acquis cumulés", a-t-elle ajouté, en estimant que cette rencontre constitue "une opportunité idoine à même de discuter et d'élaborer des recommandations concernant non seulement les secteurs de coopération traditionnelle, mais également les possibilités de la coopération décentralisée ou la coopération tripartite".

De son côté, la Secrétaire d'Etat parlementaire du Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ), Mme Gudrun Kopp, s'est félicitée du niveau de la coopération bilatérale, qui se caractérise "par une grande stabilité fondée sur l'amitié et la confiance". 

"Le Maroc est un partenaire de la première heure de l'Allemagne. (...) le consensus sur l'importance de la coopération avec le Maroc est incontesté", a-t-elle affirmé, en louant l'engagement des gouvernements et des agences de développement des deux pays, sans lesquels la coopération "n'aurait pas connu le succès que nous célébrons aujourd'hui".

"Basée sur une expérience professionnelle approfondie et une confiance mutuelle, la coopération constitue un pilier pour la paix dans la région", a-t-elle ajouté, en plaidant pour un partenariat "plus développé afin de façonner un avenir digne d'être vécu pour les futures générations".