Story SM le Roi préside la cérémonie de signature de la Convention portant sur la mise à niveau de Oualidia et la préservation de sa lagune

SM le Roi préside la cérémonie de signature de la Convention portant sur la mise à niveau de Oualidia et la préservation de sa lagune

Oualidia- Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a présidé jeudi à Oualidia la cérémonie de signature de la Convention portant sur la mise à niveau de Oualidia et la préservation de sa lagune. Un plan d'action intégré pour le développement durable de Oualidia, la préservation de sa lagune et la protection de son potentiel ostréicole. Ce plan d'action sera réalisé entre avril 2010 et mars 2012 pour un coût de 329,85 MDH. La Convention concrétise les engagements des différents acteurs impliqués dans ce projet.

Date de publication 23/04/2010
Couverture géographique Maroc, Oualidia
Mots-clefs Convention, Plan d'action intégré, Préservation, Lagune de Oualidai
Source Map

Il s'agit d'un véritable plan d'action intégré élaboré sur Hautes Instructions Royales par les départements ministériels concernés et les autorités locales de la commune de Oualidia.

Ce plan d'action vise à assurer durablement le développement de cette commune à préserver son potentiel ostréicole et à protéger la baie en tant que site écologique et zone humide d'intérêt international régi par la Convention RAMSAR. La dite Convention règlemente l'utilisation rationnelle des écosystèmes en zones humides dans le but d'un développement durable.

En effet, ce site s'étend sur 10.000 ha avec une façade continentale de 40 km qui constitue un espace de reproduction et un passage de choix pour les oiseaux migrateurs en voie de disparition.

La baie de Oualidia est réputée également par la production d'huîtres de qualité qu'il faut préserver et développer selon les normes internationales en termes de qualité et d'hygiène alimentaire.

La convention, signée ce jeudi devant Sa Majesté le Roi que Dieu L'assiste, concrétise les engagements des différents acteurs impliqués dans ce projet, notamment le Ministère de l'Agriculture et de la pêche maritime à qui il échoit de mettre en Âœuvre les mesures appropriées pour l'amélioration de la culture ostréicole et réorganiser les activités développées dans les alentours de la baie.

Il en est ainsi de l'organisation de la filière d'élevage et de production de lait et des viandes rouges (élevage sur 800 ha situés à l'est de la baie) et de la culture maraîchère. La réorganisation de ces activités permettra, par ailleurs, l'amélioration des revenus des éleveurs et des agriculteurs et la préservation de leurs emplois.

Le Ministère de l'Equipement et du Transport quant à lui se charge de la réalisation des ouvrages de protection de la baie contre la pollution et notamment la construction d'une souille de récupération des boues et déchets qui refluent dans la baie.

Le Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'Espace procèdera pour sa part à l'adaptation de l'habitat à la nature écologique du site de Oualidia avec la restructuration des douars environnants et la mise à niveau des habitations de la commune.

Le Département de l'Eau et de l'Environnement prend en charge le financement de la décharge publique et la réalisation de la station d'épuration des eaux usées alors que le réseau avec ses trois stations de pompage et les conduites seront développés par la Régie de distribution d'eau et d'électricité.

Ces actions seront complétées par l'aménagement d'espaces verts et des plantations tout autour de la baie qui seront réalisés par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts, sans oublier les aménagements de voiries et de places publiques qu'entreprendra la commune.

L'enveloppe engagée pour la concrétisation de ce plan est de l'ordre de 329,85 MDH. La réalisation des actions qui en découlent s'échelonne entre avril 2010 et mars 2012. Le suivi et l'évaluation des différentes actions seront assurés par un comité créé à cet effet sous la présidence du Ministère de l'Intérieur.