Story Une production de 10.000 tonnes par an en 2020

Une production de 10.000 tonnes par an en 2020

Le Maroc ambitionne d'atteindre une production de 10.000 tonnes par an d'huile d'argan à l'horizon 2020, contre 4.000 actuellement, a affirmé, lundi à Agadir, le secrétaire général du ministère de l'Agriculture et de la pêche maritime, Mohamed Sadiki. Les objectifs à l'horizon 2020 sont ambitieux et visent globalement, la réhabilitation de l'arganeraie sur une superficie de 200.000 hectares, l'installation de plantations modernes équipées en système d'irrigation localisée sur une superficie de 5.000 ha, l'amélioration de la production pour atteindre 10.000 tonnes/an, la valorisation et la promotion des produits de l'arganier, a souligné M. Sadiki.

Release date 11/12/2013
Geographical coverage Morocco
Keywords Argan, Production, Réhabilitation,
Concerned URL http://www.aufaitmaroc.com/actualites/economie/2013/12/10/une-production-de-10000-tonnes-par-an-en-2020_216953.html?utm_source=daily_newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=aufait_newsletter#.UqgJN9JdVBw
Source aufait/MAP

Dans une allocution au nom du ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, à l'ouverture du deuxième congrès international sur l'arganier (9/11 décembre), le même responsable a indiqué que l'arganier couvre une superficie de 830.000 ha. Il génère 20 millions de journées de travail, dont 7,5 millions au profit des femmes.

Sur les actions menées en 2012 et 2013 par l'Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l'arganeraie (ANDZOA), il est fait état de la signature de 80 conventions de partenariat de financement de projets concernant 7 provinces et 55 collectivités territoriales pour un montant d'environ 60 millions de DH.

Selon les grands axes de la stratégie de l'ANDZOA présentée en octobre dernier devant le Roi Mohammed VI à Errachidia, il est prévu la mobilisation d'un investissement de 93 milliards de DH à l'horizon 2020 pour la concrétisation d'une série de projets et programmes visant entre autres, à multiplier par 2,5 le produit intérieur brut, la création de 160.000 nouveaux emplois et l'amélioration des prestations dans les domaines de la santé et de l'enseignement.